L'actualité de la Nature

La passion des champignons

Une sortie champignons était organisée ce matin par la ville de Vauréal en forêt de Boisemont. Daniel, guide de la Société Mycologique de France, et Zibou, de la Maison de la Nature de Vauréal, encadraient le groupe d’une dizaine de personnes venues découvrir le monde fascinant des champignons. Des échantillons ont été mis de côté pour l’exposition de l’après-midi à la Maison de la Nature.

Helvella crispa, proche des morilles, est toxique crue
Helvella crispa, proche des morilles, est toxique crue

Inutile de s’éloigner des chemins pour trouver les helvelles, elles poussent en lisière.

Lycoperdon perlatum, ou vesse-de-loup perlée
Lycoperdon perlatum, ou vesse-de-loup perlée
lappartion d'une petite grenouille rousse a fait le bonheur des enfants
l’apparition d’une petite grenouille rousse a fait le bonheur des enfants

En fin de parcours, les novices ont été ravis d’apprendre à reconnaitre les trompettes de la mort ou Craterellus cornucopioides. Ce soir, dégustation dans les foyers !

La liste de la récolte sera saisie sur Serena. Ces données naturalistes pourront alimenter un jour les inventaires de biodiversité des communes ou d’éventuelles études d’enquêtes publiques.

L'actualité de la Nature, L'actualité des jardins

Des clandestins dans notre hôtel ?

A Cergy, un groupe d’employés de l’immeuble administratif du Verger jardine régulièrement sur le temps de la pause de midi dans l’espace vert public contigu. A une extrémité du jardin trône un hôtel à osmies.

un prototype particulièrement inventif de composteur compostable auto construit combiné à un hôtel à insectes en osier et tronçons de bambou
un prototype particulièrement inventif de composteur compostable auto construit combiné à un hôtel à insectes en osier et tronçons de bambou

Une surveillance rapprochée de l’hôtel à insectes a mis en évidence une curieuse occupation : certaines cavités sont obturées non avec de la terre comme on pouvait s’y attendre de la part des osmies espérées, mais avec une touffe d’herbes sèches.

deux bambous sont obturés avec de l'herbe
plusieurs bambous sont obturés avec de l’herbe

Il se pourrait bien que la responsable soit Isodontia mexicana, une jolie guêpe noire aux ailes fumées qui a débarqué d’Amérique probablement par bateau et est présente en Ile-de-France depuis moins de 10 ans, semble-t-il. Elle se nourrit de nectar et fréquente volontiers les fleurs de certaines apiacées et astéracées, comme les astrances et les panicauts. Comme toutes les espèces de mœurs solitaires, elle n’est pas agressive.

Isodontia mexicana capture des sauterelles qu'elle paralyse et stocke dans son terrier pour nourrir sa descendance.
Isodontia mexicana capture des sauterelles qu’elle paralyse et stocke dans son terrier pour nourrir sa descendance.

La plantation des fleurs préférées de la belle permettra peut-être de l’observer l’an prochain au jardin.

Agenda, L'actualité des jardins

Participez au grand concours photo « Mon paysage au quotidien »

Pour inciter à regarder le paysage quotidien dans une perspective de développement durable, le Ministère de l’Ecologie lance un concours qui s’adresse aux particuliers et aux scolaires (écoliers, collégiens, lycéens).

Le site  du concours propose un contenu pédagogique très riche pour guider les enseignants dans la participation des groupes d’enfants.

concours

La cellule Biodiversité de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise a été sollicitée pour accompagner une classe d’un lycée de Cergy.

L'actualité des jardins

Ca bouge à Marcouville !

C’était aujourd’hui la Fête d’automne au jardin partagé des Hauts de Marcouville, créé en mars 2013. Les curieux, les voisins, les gamins du quartier ont pu découvrir avec bonheur ce lieu de lien social et déguster la soupe de légumes et les gâteaux maison préparés par les bénévoles. Une dizaine de familles de la résidence s’y retrouvent régulièrement, et dans la bonne humeur, pour jardiner et récolter ensemble, avec le soutien de la ville de Pontoise qui assure l’animation de ce jardin.

Un jardin sans pesticides bien sûr. Un endroit aussi pour se retrouver et se livrer à d’innocentes expériences. Il paraît que les pieds de tomates engraissées au sucre en poudre ont donné les tomates les plus succulentes…

Son adresse : entre la sente des Beaux soleils et la sente Robinet, à Pontoise.

au jardin partagé des Hauts de Marcouville, la récolte des crapaudines
au jardin partagé des Hauts de Marcouville, la récolte des crapaudines

Sur la photo, la plante aux fleurs rouges au premier plan est une sauge ananas, dont les feuilles dégagent un parfum des plus exotiques.

L'actualité de la Nature

Il faut prendre des forces pour la migration

Le faucon hobereau capture en vol les petits oiseaux et les gros insectes comme les libellules et les lucanes. On l’aperçoit parfois sur notre territoire entre la plaine maraîchère de Cergy, la base de loisirs de Cergy-Pontoise et les lisières de la forêt de l’Hautil. C’est un oiseau migrateur ; il passera ses quartiers d’hiver en Afrique du Sud et nous reviendra au printemps prochain.

faucon hobereau vu dans le ciel de Jouy-le-Moutier
faucon hobereau vu en chasse dans le ciel de Jouy-le-Moutier
L'actualité de la Nature

Une belle américaine au château de Boisemont

Cette grande punaise est en France seulement depuis quelques années. On la remarque à l’automne lorsqu’elle rentre dans les maisons dans l’idée de passer l’hiver au chaud. Elle n’est pas dangereuse, mais cause quelques dégâts aux pins car ses larves piquent les cônes, ce qui compromet la production des graines.

Pour en savoir plus : http://www7.inra.fr/opie-insectes/pdf/i155didier1.pdf

Leproglossus occidentalis se distingue des autres punaises par ses fémurs épineux et ses tibias élargis
Leptoglossus occidentalis est reconnaissable à ses fémurs postérieurs épineux et ses tibias élargis
L'actualité de la Nature

La colette du lierre a été observée à Courdimanche

Cette abeille sauvage est strictement inféodée au lierre. Elle a été découverte en 1993 seulement car auparavant elle était confondue avec d’autres espèces du même genre. Si vous la rencontrez sur le lierre actuellement en fleurs, vous pouvez la signaler à l’OPIE qui mène une enquête de localisation à son sujet.

http://www.insectes.org/opie/enquetes-abeille-du-lierre.html

colletes hederae ressemble à l'abeille domestique. Elle est reconnaissable aux rayures de son abdomen.
colletes hederae ressemble à l’abeille domestique. Elle est reconnaissable aux rayures de son abdomen.