L'actualité de la Nature

Mais où sont passées les femelles ?

deux aurores mâles sur une cardamine des prés, au bord de la Viosne à Pontoise  © Gilles Carcassès
deux aurores mâles sur une cardamine des prés, au bord de la Viosne à Pontoise © Gilles Carcassès

Tels des patrouilleurs, en quête de femelles vierges, les aurores mâles, reconnaissables à leurs taches orange, parcourent inlassablement le jardin écologique du Moulin de la Couleuvre, se posant brièvement sur des fleurs de cardamines des prés pour se restaurer. Les femelles ne sont pas encore là, elles émergeront avec une semaine de décalage.

Elles seront prises d’assaut par ces petits mâles excités qui se précipitent sur tout qui est blanc et qui bouge. Lors de la parade, le mâle battra vigoureusement des ailes autour de la femelle, l’entourant ainsi de molécules odorantes secrétées par des écailles spécialisées de ses ailes antérieures. Cette odeur musquée serait perceptible par un nez humain exercé, mais il faut s’approcher…

La femelle consentante frétillera, signe bien connu de consentement. Elle consacrera les dix jours de sa vie de papillon à choisir les plus belles cardamines, pour y pondre un œuf par plante seulement, sur le pédoncule d’un bouton floral. La chenille se nourrira de la fleur puis des fruits de la cardamine, emmagasinant les glucosinolates piquants qui lui donneront un goût dissuasif que conservera le papillon.

la tache orange sur les ailes antérieures de l'aurore mâle est aposématique, c'est un signal : attention mauvais goût ! © Gilles Carcassès
la tache orange sur les ailes antérieures de l’aurore mâle est aposématique, c’est un signal : attention mauvais goût ! © Gilles Carcassès

La chenille quittera la cardamine fin juin et gagnera une plante haute sur laquelle sa chrysalide passera dix mois en attendant le retour du printemps.

Pour protéger ce papillon, il est donc important de ne pas faucher (et encore moins, tondre !) les prairies à cardamines avant fin juin.

Au jardin, on peut attirer ce joli papillon en cultivant des monnaies du Pape, une brassicacée, comme la cardamine des prés.

un aurore femelle sur une fleur de monnaie du Pape © Gilles Carcassès
un aurore femelle sur une fleur de monnaie du Pape © Gilles Carcassès

Vous aimez observer les papillons ? Participez à l’Observatoire des Papillons des Jardins avec Noé Conservation !

http://www.cercles-naturalistes.be/Publications/Publicationstelechargeables/2004/Erable3-2004aurore.pdf

http://www.macro-nature.fr/2013/04/06/aurore-de-la-cardamine/

http://www2.archi.fr/CAUE95/actions/actionsPDF/ACTION%20SENS%20PDF/jardin%20ecologique.pdf

8 thoughts on “Mais où sont passées les femelles ?”

  1. J’ai effectivement photographié l’aurore mâle ainsi que l’aurore femelle sur la monnaie du pape. En revanche je les ai vu très rarement posés dans mon jardin même avec de nombreux pieds fleuris de cette plante.

  2. J’ai vu récemment plusieurs Aurores mâles qui voletaient et semblaient se poser uniquement sur les alliaires très nombreuses sur le petit chemin proche du grand escalier de l’Axe majeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s