L'actualité de la Nature

Les visiteurs de l’herbe aux goutteux

Le syrphe du groseillier, Syrphus ribesii, est un auxiliaire précieux : ses larves consomment des pucerons © Gilles Carcassès
Le syrphe du groseillier, Syrphus ribesii, est un auxiliaire précieux : ses larves consomment beaucoup de pucerons © Gilles Carcassès

Ce syrphe s’est posé sur une inflorescence d’Aegopodium podagraria, l’herbe aux goutteux, plante vivace généreuse au jardin,  mais un peu envahissante.

Le nectar de cette apiacée est abondant et facilement accessible : des espèces très variées fréquentent ses ombelles.

La phasie crassipenne, Ectophasia crassipennis, est un parasite des punaises En quelques minutes, d'autres visiteurs se sont présentés.
Tachina magnicornis est un parasite des chenilles. © Gilles Carcassès
La trichie, Trichius sp. Sa larve vit deux ans dans le bois pourri. © Gilles Carcassès
La trichie, Trichius sp, est un décomposeur : sa larve vit deux ans dans le bois pourri. © Gilles Carcassès
Isondontia mexicana, une belle américaine, est connue en Ile-de-France depuis 2006. Elle chasse les sauterelles vertes pour nourrir ses larves. © Gilles Carcassès
Isondontia mexicana, une belle américaine, est en Ile-de-France depuis 2006. Elle chasse les sauterelles vertes pour nourrir ses larves. © Gilles Carcassès
L'anthrene bigarrée des tapis, Anthrenus verbasci. Ses larves se nourrissent de débris dans les nids d'oiseaux, mais elles peuvent aussi faire des dégâts dans les maisons, aux collections d'insectes par exemple. © Gilles Carcassès
L’anthrène bigarrée des tapis, Anthrenus verbasci. Ses larves se nourrissent de débris dans les nids d’oiseaux, mais elles peuvent aussi faire des dégâts dans les maisons, aux collections d’insectes par exemple. © Gilles Carcassès
Vus d'un peu plus loin, les herbes aux goutteux... © Gilles Carcassès
Vus d’un peu plus loin, les herbes aux goutteux… © Gilles Carcassès

Cet exercice qui consiste a photographier tous les insectes qui se posent sur une fleur est le principe du Spipoll (suivi photographique des insectes pollinisateurs), programme de science participative créé par le Muséum national d’Histoire naturelle et l’Office pour les insectes et leur environnement.

2 réflexions au sujet de “Les visiteurs de l’herbe aux goutteux”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s