L'actualité de la Nature

Charmeuse de serpents

larves de tentrhèdes
Ces larves de tenthrèdes, appelées aussi fausses chenilles, dévorent avec méthode une feuille de peuplier. Lorsqu’elles sont dérangées (par un photographe trop curieux par exemple) elles prennent une effrayante posture de serpent. Brrr!… © Gilles Carcassès
l'approche
Un hyménoptère Mesochorinae entre en scène. Il ne cesse de vrombir en agitant ses ailes à toute vitesse. © Gilles Carcassès
on pique
La vibration qu’il provoque semble avoir un effet sur les larves : les plus proches de lui reprennent une posture de repos. Alors, très précautionneusement, il s’approche puis chevauche une larve et pond à l’intérieur avec son ovipositeur. © Gilles Carcassès

L’ affaire se corse et prend du piquant : les Mesochorinae sont connues pour être des hyperparasitoïdes. Aussi, il est probable que cette micro-guêpe n’ait pas pondu dans la fausse chenille mais dans la larve issue d’un œuf qu’un hyménoptère parasitoïde d’une autre espèce aura déjà pondu dans son corps.

Définition de l’hyperparasitisme

Clé des 32 espèces de tenthrèdes des peupliers par Henri Chevin

4 réflexions au sujet de “Charmeuse de serpents”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s