L'actualité des jardins

Attention aux poils !

Elles progressent vers le nord, profitant du changement climatique. Depuis quelques années déjà, les chenilles processionnaires du pin ont établi autour d’Eragny-sur-Oise un avant-poste au nord de leur front d’expansion.

L'avancée de la chenille processionnaire du pin en Ile-de-France - source Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique
L’avancée de la chenille processionnaire du pin en Ile-de-France – source : Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC)

Les poils urticants de ces chenilles, très légers  et persistant longtemps, peuvent poser de vrais problèmes de santé : conjonctivite, toux d’irritation, vives démangeaisons, œdème, choc anaphylactique.

Nids de chenilles processionnaires - Cergy © Gilles Carcassès
Nids de chenilles processionnaires – Cergy © Gilles Carcassès

La conduite à tenir

Si vous voyez ces nids soyeux dans le pin ou le cèdre de votre jardin, quelques précautions s’imposent :

  • Ne stationnez pas sous un arbre infesté, ne touchez pas aux nids sans protection
  • En cas de doute, prenez une douche et lavez vos vêtements
  •  Lavez les légumes du jardin car les poils des chenilles peuvent s’y déposer
  • N’étendez pas du linge près des arbres infestés

Que peut-on faire pour s’en débarrasser ?

L’hiver est propice aux travaux d’échenillage. Il s’agit de couper les extrémités occupées par les nids et de les brûler. Mais attention, il serait dangereux de le faire sans une protection complète (combinaison avec capuche, masque respiratoire, lunettes étanches…) !

Vous pouvez aussi installer des nichoirs à mésanges pour attirer ces oiseaux dans votre jardin. Au printemps, pour nourrir leurs oisillons, les mésanges peuvent prélever beaucoup de ces chenilles.

Mésange bleue à l'entrée d'un nichoir - Neuville-sur-Oise © Gilles Carcassès
Mésange bleue à l’entrée d’un nichoir – Neuville-sur-Oise © Gilles Carcassès

Installé avant le printemps, un piège équipé d’un sac permettra de capturer les chenilles lorsqu’elles descendront en procession le long du tronc pour la nymphose dans le sol. Une gouttière et un tuyau les conduisent dans un sac empli de terreau qu’il suffira ensuite d’incinérer.

Ecopiège sur le tronc d'un pin à Eragny © Gilles Carcassès
Piège sur le tronc d’un pin à Eragny © Gilles Carcassès

Le dispositif de lutte sera utilement complété en juin par la pose de pièges à phéromone pour la confusion sexuelle des papillons mâles.

Le dossier de l’INRA sur la chenille processionnaire du pin

Article : les services techniques de la ville de Conflans fabriquent des nichoirs à mésanges

Une note très documentée de la préfecture de Seine-et-Marne

La dynamique d’expansion de la chenille processionnaire (ONERC)

 

11 thoughts on “Attention aux poils !”

  1. Bonjour a tous
    Je suis étonnée de voir un nichoir fixé par ce qui semble être un clou sur ce qui semble être un tronc d’arbre.
    Cordialement
    Chantal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s