L'actualité de la Nature

Petit têtard deviendra grand

Voici les premiers stades d’évolution de la ponte de grenouilles rousses du 27 février 2015. Avant de devenir de jeunes grenouilles terrestres à respiration pulmonaire, les larves aquatiques vont connaître une succession de transformations.

grenouille rousse ponte
27 février 2015. Accolées les unes aux autres, ces petites boules de gelées transparentes contenant les embryons de grenouilles rousses forment le frai. © Marion Poiret

La gangue gélatineuse nourricière sert tout autant à protéger des chocs ou de la dessication qu’à générer un microclimat favorable au développement de l’embryon, par effet de loupe, sous les rayons de soleil printannier. Cette enveloppe est d’ailleurs particulièrement volumineuse chez les espèces à ponte précoce, comme la grenouille rousse.

© Gilles Carcassès
13 mars 2015. Après de nombreuses divisions cellulaires, l’embryon s’allonge et des ébauches d’organes apparaissent. © Gilles Carcassès
© Marion Poiret
Quelques jours plus tard seulement, la nageoire ainsi que les branchies externes qui forment une collerette de part et d’autre de la tête sont nettement visibles. Ces dernières permettent aux jeunes têtards de respirer sous l’eau. © Marion Poiret
Marion Poiret
20 mars 2015. Trois semaines après la ponte, les têtards sont enfin sortis de leurs capsules. Libérés depuis peu, ils sont encore sur cette photo agglutinés les uns aux autres. ©Marion Poiret

Les branchies se sont ramifiées et ornent encore bien visiblement leur tête. D’ici quelques jours, elles ne seront plus visibles : le têtard respirera alors à l’aide de branchies internes, recouvertes d’une opercule. Juste après l’éclosion, les jeunes têtards consomment les protéines de réserve de la membrane qui contenait l’embryon. Puis un à deux jours plus tard, ils se nourrissent d’algues et de plantes aquatiques.

grenouille rousse- bouche tétards MP
Sur ces jeunes têtards, bouche et yeux sont perceptibles. © Marion Poiret

Au cours de la dernière étape de la métamorphose, les membres antérieurs et postérieurs se forment, la queue régresse et les poumons se développent progressivement. La peau, le système circulatoire, les organes sensoriels connaissent aussi des changements. Les branchies, restées fonctionnelles, s’atrophient. Le têtard doit alors aller respirer à la surface de l’eau. Il est prêt pour passer à un mode de vie complétement différent. La jeune grenouille change aussi de régime alimentaire et se nourrit de petits insectes et vers.

vidéo de la ponte au têtard (Université Pierre et Marie Curie)

https://natureenvilleacergypontoise.wordpress.com/2015/03/06/nos-premieres-anoures/

2 thoughts on “Petit têtard deviendra grand”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s