L'actualité de la Nature, L'actualité des jardins

Le brun du pélargonium

<em>Cacyreus marshalli</em>, le Brun du pélargonium - Cergy Grand centre © Gilles Carcassès
Cacyreus marshalli, le brun du pélargonium – Cergy Grand centre © Gilles Carcassès

Brun dessus, des dessins blancs dessous, et une queue sur l’aile postérieure : impossible de confondre, c’est bien le brun du pélargonium. Il voletait dans les jardinières de la place Charles-de-Gaulle à Cergy. Je ne m’attendais pas à croiser là cette espèce sud-africaine.

Carte de présence du brun du pélargonium - source www.lepinet.fr
Carte de présence du brun du pélargonium – source http://www.lepinet.fr

Cacyreus marshalli est un petit papillon de jour de la famille des Lycaenidae. Originaire d’Afrique du Sud, comme les pélargoniums, il est arrivé en France en 1997 par les Pyrénées-Orientales. Il est installé maintenant dans presque toute la moitié sud de la France et est régulièrement observé en Ile-de-France, surtout lors des étés chauds.

Alors que l’on cultive des pélargoniums depuis la fin des années 1600 en France, ce papillon aura mis quatre siècles à rejoindre sa plante hôte, profitant de la multiplication des transports internationaux pour s’introduire accidentellement sur notre territoire.

Ses chenilles peuvent causer des dégâts importants aux pélargoniums (les « géraniums » de nos jardinières), elles consomment les boutons floraux et en grandissant percent les tiges provoquant le jaunissement ou la rupture des branches attaquées.

Les jardiniers amateurs sont largement responsables de la diffusion de ce papillon, en conservant d’une année sur l’autre les pieds de pélargoniums infestés.

La chenille est discrète, ses couleurs sont très proches de celles de sa plante hôte. C’est pourquoi elle passe souvent inaperçue au début de sa croissance. Quand il fait chaud, les générations se succèdent au rythme d’une par mois.

Chenille de Cacyreus marshalli consommant les boutons floraux d'un pélargonium © Gilles Carcassès
Chenille de Cacyreus marshalli consommant les boutons floraux d’un pélargonium © Gilles Carcassès
Le Brun du pélargonium fréquente assidûment les massifs fleuris de la ville. © Gilles Carcassès
Le brun du pélargonium fréquente assidûment les massifs fleuris. © Gilles Carcassès

La note de l’OPIE sur ce papillon

La fiche technique de Jardiner Autrement

8 thoughts on “Le brun du pélargonium”

  1. Bonjour, très présent aussi cette année dans mon jardinet à 78 Conflans….je ne m’attendais pas non plus à trouver cette espèce localisée ici. Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s