Le petit monde des orties

L’Homme et l’ortie sont inséparables. Partout où il a enrichi les sols, l’ortie veut s’installer. Alors, en ville, elle ne manque pas, dans les jardins sauvages, les friches, ou sur les anciens dépôts sauvages en lisière du petit bois…

Quand je vois une belle touffe d’orties, moi, je ralentis toujours. Tant de bestioles la fréquentent qu’à la chasse au trésor, sur cette plante, on n’est jamais bredouille.

Vanessa atalanta, le vulcain © Gilles Carcassès

Vanessa atalanta, le vulcain © Gilles Carcassès

Les chenilles de nombreux papillons de jour sont de grandes consommatrices de l’ortie. Le vulcain, papillon migrateur, en fait partie. Je pourrais citer aussi le paon de jour, le Robert-le-diable, la petite tortue, la carte géographique, la belle-dame…

Anania hortulata, la pyrale de l'ortie - Pontoise © Gilles Carcassès

Anania hortulata, la pyrale de l’ortie (un lépidoptère) – Pontoise © Gilles Carcassès

Les papillons de nuit ne sont pas en reste. La pyrale de l’ortie se réveille si l’on remue un peu la touffe d’orties et va se cacher au revers d’une feuille un peu plus loin.

Pleuroptya ruralis, la pyrale du houblon © Gilles Carcassès

Pleuroptya ruralis, la pyrale du houblon © Gilles Carcassès

Les chenilles de Pleurotya ruralis, la pyrale du houblon, roulent en cigares les feuilles d’orties pour se nymphoser.

Trypetoptera punctulata - Neuville-sur-Oise © Gilles Carcassès

Trypetoptera punctulata – Neuville-sur-Oise © Gilles Carcassès

Drôle de mouche ! Trypetoptera punctulata est spécialisée dans la chasse aux escargots, si fréquents dans les orties. Elle pond dans les lieux fréquentés par les escargots que ses larves consommeront.

Agapanthia © Gilles Carcassès

Agapanthia (un coléoptère) © Gilles Carcassès

Ce beau longicorne est une agapanthie. La larve de cette espèce creuse une galerie à l’intérieur des tiges d’orties et y passe l’hiver.

Un autre coléoptère remarquable est souvent trouvé sur les orties : Phyllobius pomaceus.

Une dizaine d’espèces d’insectes sont strictement inféodés à l’ortie dioïque, et pour une centaine d’autres, c’est une plante-hôte très appréciée.

L’entomofaune des orties

Advertisements

4 réflexions sur “Le petit monde des orties

  1. Pingback: Les formations de l’OPIE | Nature en ville à Cergy-Pontoise

  2. Pingback: Plantes compagnes | Nature en ville à Cergy-Pontoise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s