L'actualité de la Nature

Carabes

En cherchant des vers de terre, j’ai trouvé cette larve très agile. Ses mandibules acérées m’indiquent son régime alimentaire : c’est un carnassier, sans doute une larve de carabe, ou peut-être de staphylin. Ma photo n’est pas suffisamment nette pour distinguer s’il a une ou deux griffes au bout de chaque patte.

Larve de carabe (ou peut-être de staphilin ?)© Gilles Carcassès
Larve de coléoptère prédateur – Cergy © Gilles Carcassès

Les deux cerques poilus au bout de l’abdomen de cette larve ont sans doute ici une fonction sensorielle.

On compte en France plus de 1500 espèces de Carabidae. Ce sont de bons indicateurs de la biodiversité des milieux ; leur détermination nécessite un examen à la loupe binoculaire. La plupart sont des prédateurs généralistes et consomment des insectes et des larves, des vers, des cloportes, des limaces, des collemboles… Certaines espèces mangent aussi des graines d’adventices dans les champs. Leur réputation d’excellents auxiliaires des cultures n’est plus à démontrer. Leur activité est surtout crépusculaire et nocturne, d’où la piètre qualité de mes photos…

Carabus auratus - Chambourcy © Gilles Carcassès
Chrysocarabus auronitens, le carabe à reflets cuivrés – Chambourcy (78) © Gilles Carcassès

Le carabe à reflets cuivrés fréquente les bois. On peut le rencontrer le soir sur les chemins forestiers.

Carabus hispanus © Gilles Carcassès
Carabus hispanus © Gilles Carcassès

Carabus hispanus n’est pas espagnol. Son aire de répartition couvre 12 départements du Sud-Ouest de la France dont le Tarn, où je l’ai trouvé. C’est pour moi le plus joli des carabes.

Carabe sur une ombelle de carotte - Vauréal © Gilles Carcassès
Carabidae sur une ombelle de carotte – Neuville-sur-Oise © Gilles Carcassès

De nombreuses espèces de Carabidae fréquentent les plantes herbacées. Elles mangent des pucerons, des diptères…

Dromius quadrimaculatus - Cergy © Gilles Carcassès
Dromius quadrimaculatus – Cergy © Gilles Carcassès

Certaines espèces comme ce Dromius quadrimaculatus vivent sous les écorces et chassent de petites proies.

Les carabes par Jardiner Aurement

La biodiversité fonctionnelle des Carabidae et les pratiques agricoles (document INRA)

5 thoughts on “Carabes”

  1. « La piètre qualité de mes photos » …On les distingue parfaitement les petites bêtes !
    La lecture passionnante de tes articles fait que je n’ose plus rien bousculer dans mon jardin, et pourtant des fois, il le faut bien … Est-ce qu’un tas de bûches ou de pierres au milieu du potager leur suffirait comme base de vie ?

    1. Un tas de bûches, un tas de pierres, c’est très utile pour abriter des auxiliaires. Au milieu du potager pourquoi pas. Essaie aussi sous la haie pour ceux qui apprécient les situations plus fraiches.

  2. Bonsoir Gilles, bonsoir à toute l’Equipe;
    Merci pour ce formidable blog, photos, commentaires et infos.
    J’interviens au sujet de la photo du carabe doré il s’agit en fait -peut-être as-tu déjà rectifié-
    d’un carabe à reflets d’or Chrysocarabus auronitens que l’on rencontre en forêt de Marly donc à proximité de Chambourcy. Le vrai carabe doré je le connais de Morainvilliers (78) et Beynes (78) dans les années 80 … Il mériterait un sujet et une recherche de tous les bloggeurs à lui tout seul ! La jardinière est devenu très rare, encore présent sur l’Agglo et le Vexin ?
    Avec mes remerciements, bon week-end à Tous
    Thierry MUNIER à Us.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s