L'actualité des jardins

Du nouveau sur le front de la pyrale du buis

Feuilles de buis dévorées par la pyrale du buis © Gilles Carcassès
Feuilles de buis dévorées par la pyrale du buis © Gilles Carcassès

La  chenille de la pyrale du buis, papillon de nuit invasif d’origine asiatique, continue de faire des dégâts dans nos buis. Heureusement on voit poindre des solutions biologiques. Le programme national SaveBuxus lancé en 2014 a permis de tester l’efficacité de la lutte biologique avec des insectes auxiliaires. Sur 54 souches de 17 espèces de trichogrammes essayées, 6 ont donné des résultats satisfaisants.

Ce sont donc des trichogrammes, minuscules hyménoptères de moins de 1 mm, qui viendront au secours des buis. Les femelles de ces parasitoïdes pondent dans les œufs des chenilles de la pyrale. Les premiers élevages démarrent et la commercialisation commence en quantité limitée. Pour optimiser l’efficacité du traitement, on peut détecter l’émergence des papillons à l’aide de pièges à phéromones spécifiques, afin de disposer les trichogrammes au moment le plus opportun.

5 thoughts on “Du nouveau sur le front de la pyrale du buis”

  1. Une petit précision concernant les sorties du programme SaveBuxus : le piège Buxatrap est bien une sortie du programme SaveBuxus, qui découle directement du travail réalisé par l’INRA d’Avignon. En revanche, les trichogrammes « Trichotop Buxus » sont commercialisés par Biotop sans lien avec notre programme. En effet, nos travaux sur ce sujet ne sont pas encore terminés et nous n’en sommes pas encore au stade de la commercialisation.

  2. Bonjour,

    Une précision par rapport à la pyrale du buis. Je l’ai dans mon jardin et mon buis a beaucoup souffert. Je ne connaissais pas cette chenille et lorsque j’ai réalisé la cause de son état il y avait déjà des centaines de chenilles. J’en ai ramassé beaucoup que j’ai noyé (je n’aime vraiment pas faire cela). Je pensais que de toute façon le buis était fichu car il est haut et il y avait vraiment trop de chenilles. Et puis elles sont devenues des chrysalides et à ma grande surprise, les oiseaux sont arrivés. Il y avait des mésanges charbonnières, des mésanges bleues et des mésanges à longue queue. Ils trouvaient les chrysalides cachés dans un cocon de soie à l’intérieur de feuilles regroupées. J’aurai aimé les photographier mais c’était au moment où il a plu sans arrêt pendant plusieurs jours mais les oiseaux continuaient de venir malgré la pluie. La suite je ne sais pas, j’ai vraiment eu l’impression qu’ils dénichaient toutes les chrysalides dans le buis. Je ne les ai pas photographiés mais je les ai observés, s’acharnant sur chaque cocon et repartant avec la chrysalide dans le bec. Je n’ai pas vu un seul papillon alors qu’ils devraient être sorti et des petites pousses vertes repartent par endroit. À suivre donc mais ce message pour indiquer que si les chenilles n’ont pas de prédateur, pour les chrysalides il y a les oiseaux.

    Merci pour toutes ces informations quotidiennes très intéressantes.

    Bien cordialement

    Monique Berger

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s