La ficaire

Fleur de ficaire visitée par une abeille © CACP – Gilles Carcassès

La ficaire (Ficaria verna) pousse en tapis denses dans les bois humides, à l’ombre des frênes, des aulnes, des ormes… Sa fleur jaune qui s’épanouit au printemps est très brillante.

Tapis de ficaires © CACP – Gilles Carcassès

Cette renonculacée possède un mode de dissémination particulier : sur certains pieds, des bulbilles situées à la base des feuilles sont capables de se détacher et de germer au sol pour donner en mai de nouvelles plantules. En juin, les parties aériennes de la plante disparaissent. Ne subsistent alors que ses tubercules souterrains qui lui permettront de renaître en février.

La ficaire produit aussi des akènes qui succèdent aux fleurs © CACP – Gilles Carcassès

Faiblement toxique, la ficaire peut provoquer des irritations de la peau. Cette plante vivace a un comportement invasif dans les forêts alluviales aux Etats-Unis.

Une réflexion sur “La ficaire

  1. Pingback: Morillon, l’ami des ficaires | Nature en ville à Cergy-Pontoise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s