L'actualité des jardins

Les moutons Ouessant débarquent à Menucourt

L’attente… © CACP – Gilles Carcassès

Le 23 janvier 2018, j’étais invité à un événement bien sympathique : l’arrivée d’un troupeau de moutons au pavillon Bethanie à Menucourt. Ce foyer d’accueil médicalisé de la fondation John BOST dispose de vastes espaces naturels. Cette année sa direction a fait appel pour leur entretien à une entreprise spécialisée dans l’éco-pâturage : Ecomouton.

Sylvain Girard, patron d’Ecomouton © CACP – Gilles Carcassès

Devant le personnel et les pensionnaires assemblés, Sylvain Girard a expliqué les vertus de la race Ouessant : des ovins légers, très rustiques et particulièrement bien adaptés pour la gestion écologique des prairies. Ecomouton est à la tête d’un cheptel de 3600 ovins et emploie 24 personnes. En quelques années, il est devenu le plus important éleveur français de moutons Ouessant.

La sortie du troupeau © CACP – Gilles Carcassès

A l’ouverture de la bétaillère, moment d’hésitation : qui osera sortir en premier ? Une brebis saute, les autres lui emboîtent le pas.

Les moutons découvrent leur nouvelle pâture © CACP – Gilles Carcassès

Chez les Ouessant, les béliers portent des cornes. Le petit troupeau est constitué de huit brebis et deux béliers. En bas de la pâture, près de la clôture du parc public du château de Menucourt, ils contribueront à maintenir la végétation d’une station de renouées du Japon, plante invasive difficile à réguler.

Retrouvez nos articles :

Accros à la renouée

Des moutons et des Hommes

5 réflexions au sujet de “Les moutons Ouessant débarquent à Menucourt”

  1. C’est un bon début mais ça reste anecdotique, c’est trop timide. Nous devrions prendre exemple sur l’Allemagne où chaque localité, petite, moyenne ou grande a ses parcelles périurbaines de jardins familiaux installés à diverses échelles en adéquation avec la densité urbaine, le cycle court de proximité parfait ! C’est susceptible de fournir une auto-suffisance alimentaire dans le domaine du maraîchage et de la production de petits fruits, voire des poulaillers et basse-cour … et tout en bio s’il vous plaît ! Il y a une politique de la ville intelligente, harmonieuse, avec des vues à long terme, stimulée à l’échelle de tout le pays et totalement aux antipodes de l’artificialisation exponentielle ruineuse pour les sols qui a cours en France encore aujourd’hui et plus que jamais.
    Il est temps de s’y mettre, le Val d’Oise dispose encore de beaux restes … plus pour très longtemps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s