L'actualité de la Nature

Les géraniums

A bec et à poils

Fruits du Geranium robertianum © CACP – Emilie Périé

Les géraniums sauvages (différents des géraniums horticoles qui sont pour la plupart des pelargoniums) font partie de la famille de Geraniaceae qu’ils partagent avec les Erodium. Les espèces de ces deux genres de plante ont la particularité d’avoir des fruits très allongés, en forme de bec. Geranium vient du grec « geranos » la grue (bec de grue) et Erodium du grec « erôdios » le héron (bec de héron). Ce bec est une capsule qui explose littéralement à la maturité des fruits et qui expulse les graines au loin pour donner naissance à d’autres pieds.

Loupe de botanique © CACP – Emilie Périé

En Île-de-France il existe 10 espèces de géraniums indigènes. Elles sont relativement similaires : de jolies petites fleurs roses, des fruits en bec allongé, des feuilles plus ou moins découpées … Mais le secret pour les identifier, c’est de regarder les poils. En effet, l’aspect des poils des pétioles (les tiges qui tiennent les feuilles) est caractéristique de chaque espèce. Armé d’une loupe de botanique (x10) il devient tout à fait aisé de nommer les géraniums.

3 géraniums

Dans mon jardin, j’ai trois de ces dix géraniums. Voici leurs portraits.

Geranium rotundifolium, le géranium à feuilles rondes © CACP – Emilie Périé

Le géranium à feuilles rondes, a des feuilles … arrondies. Seulement, il n’est pas le seul, et il peut être parfois difficile de trancher entre le rond et l’ovale (comme les géraniums mou et fluet). En revanche, les poils de ses pétioles sont mixtes : des longs poils simples accompagnés de petits poils glanduleux.

Geranium dissectum, le géranium découpé © CACP – Emilie Périé

Le géranium découpé a des feuilles … découpées, tout comme le géranium des colombes. Mais les poils de ses pétioles sont dirigés vers le bas de manière oblique (ceux du géranium des colombes sont plaqués contre le pétiole).

Geranium robertianum, le géranium herbe-à-Robert © CACP – Emilie Périé

Le géranium herbe-à-Robert a des feuilles triangulaires très caractéristiques. On ne pourrait le confondre qu’avec le très rare géranium pourpre mais celui-ci a des fruits glabres, alors que le géranium herbe-à-Robert a des fruits velus. Il a de plus une odeur assez forte et reconnaissable.

Sources :

FLORIF

Hair’borisation chez le géraniums, par SauvagesduPoitou

Illustrations de Coste des géraniums, par Floraphile45

Dictionnaire étymologique de la flore française, par J.P. Ferrari

Informations confinement :

Malgré la période de confinement et l’arrêt de nos activités sur le terrain et des animations, nous continuons de publier les nouvelles de la nature en ville trois fois par semaine. N’oubliez pas que nous sommes aussi sur Instagram et sur Facebook !

Entraînez-vous à reconnaître les plantes sauvages avec The Plant Game du réseau TelaBotanica !

4 réflexions au sujet de “Les géraniums”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.