L'actualité de la Nature

L’orchis bouc

Himantoglossum hircinum est une plante de la famille des Orchidées. Elle est l’une des plus communes de sa famille en France et dans la région. Nous la retrouvons principalement sur des sols secs et calcaires comme les talus et les friches.

L’orchis bouc – Neuville © CACP – Emilie Périé

Les longs labelles de l’orchis bouc

Sa floraison caractéristique permet facilement de la reconnaître entre mai et juillet avec son long labelle (pétale modifié des orchidées), bien visible ci dessous  :

Le labelle, ici bien visible, est le troisième pétale des orchidées © CACP – Emilie Périé

Une odeur… particulière !

Son nom d’espèce fait directement écho à l’odeur dégagée par ses fleurs. Celle-ci se rapproche en effet de celle d’un bouc, pour le bonheur de mesdames les chèvres. Cette forte odeur qui apparaît lorsque la floraison atteint son pic est surtout un moyen pour la plante d’attirer les insectes afin d’assurer la fécondation de ses fleurs.

Himantoglossum hircinum © CACP – Emilie Périé

A vos observations !

Cette espèce figure parmi la liste à observer dans notre Atlas de la Biodiversité. N’hésitez pas à venir y saisir vos observations !

Sources :

Philippe Jauzein et Olivier Nawrot, Flore d’Île-de-France, Editions Quae

L’orchis bouc, par Sauvages du Poitou

Retrouvez d’autres articles sur les orchidées de notre région :

L’orchis brûlé

Une épipactis sans chlorophylle

Les orchidées sauvages de Cergy-Pontoise et du Vexin Français

3 réflexions au sujet de “L’orchis bouc”

  1. Bonjour,
    C’est curieux je n’ai jamais réellement senti cette odeur de bouc que l’on prête à cette orchidée ! Et pourtant avant d’être professeur des écoles j’ai été longtemps berger en Haute-Savoie où l’on faisait tomme de vache et de chèvre… Ne serait-ce pas plus simplement à cause de son labelle allongé qui ressemble à la barbichette du bouc qu’on la surnomme ainsi ?!
    Bien à vous,
    marc van der woerd

  2. Bonjour Marc,

    Merci pour votre commentaire !

    Vous souvenez-vous à quelle période était-ce ? L’odeur forte dont il est question est surtout perceptible lorsque la plante atteint son pic de floraison. C’est aussi pour cela que nous l’appelons « loroglosse à odeur de bouc ». Néanmoins, si l’inflorescence n’était pas mature, il est probable, en effet, que l’odeur de bouc soit restée discrète.

    Bien cordialement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.