L'actualité de la Nature

Quatre plantains

On connait souvent le « plantain » comme remède apaisant lors de piqûres d’insectes (notamment les moustiques), mais connaissez-vous tous les membres de la famille ? Dans le genre Plantago, les plantains, il existe 5 espèces présentes naturellement en Île-de-France (et des dizaines d’autres dans le monde).

Le plantain lancéolé

Plantago lanceolata, feuilles © CACP – Emilie Périé

Plantago lanceolata, a des feuilles lancéolées et dressées. L’épi est beaucoup plus court que la hampe florale (la tige portant l’épi).

Plantago lanceolata, épi © CACP – Emilie Périé

Le plantain lancéolé est extrêmement commun dans la région. On le rencontre dans tous les milieux.

Le grand plantain

Plantago major, feuilles © CACP – Emilie Périé

Le grand plantain a des feuilles arrondies et plaquées au sol. L’épi est au moins aussi long et souvent plus long que la hampe florale.

Plantago major, épi © CACP – Emilie Périé

Le grand plantain est extrêmement commun dans la région. On le retrouve dans tous les milieux et notamment les plus difficiles tels que les trottoirs, les pavés ou les pelouses très piétinées.

Le plantain moyen

Plantago media, feuilles © CACP – Emilie Périé

Le plantain moyen a des feuilles ovales et plus allongées que celles du grand plantain, appliquées au sol et beaucoup plus pubescentes. L’épi est « moyen », plus long que celui du lancéolé il reste plus court que la hampe florale.

Plantago media, épi © CACP – Emilie Périé

Plantago media est un peu moins commun que les deux précédents. On le rencontre dans les prairies et pelouses où le piétinement est moindre.

Le plantain corne-de-cerf

Plantago coronopus, feuilles © CACP – Emilie Périé

Le plantain corne-de-cerf a des feuilles dont la découpe rappelle les bois des cerfs. Les épis sont moyens, plus courts que la hampe florale.

Plantago coronopus, épis © CACP – Emilie Périé

Le plantain corne-de-cerf est assez commun dans la région, c’est un incontournable des milieux secs et piétinés : les trottoirs, les pavés, les pelouses rases et tassées. C’est une espèce plutôt habituée aux littoraux qui a été favorisée dans nos villes par l’utilisation de sel de déneigement.

Et enfin, le très rare plantain scabre (Plantago arenaria) que nous n’avons encore jamais vu sur le territoire de Cergy-Pontoise.

Sources :

La flore d’Île-de-France, par Philippe Jauzein et Olivier Nawrot

Le plantain lancéolé, par FLORIF

Le grand plantain, par FLORIF

Le plantain moyen, par FLORIF

Le plantain corne-de-cerf, par FLORIF

Retrouvez dans ces articles, d’autres plantes de la famille des Plantaginaceae :

Les linaires

La véronique de Perse

1 réflexion au sujet de “Quatre plantains”

  1. Sont-ils comestibles et ont-ils des vertues intéressantes : médicales, gustatives, gastronomiques…?
    Merci pour vos envois très intéressants
    Joëlle ALTAZIN de Vaureal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.