Non classé

Bébé corneille

Bravo à Anne, Lucas et Murielle, qui ont réussi à percer le mystère ! C’était en effet une corneille juvénile.

Corvus corone juvénile – Eragny-sur-Oise © CACP – Matthieu Delagnes

La corneille noire est un grand oiseau très commun de la famille des CORVIDAE. Elle est sédentaire sur notre territoire et niche dans les hauteurs des grands arbres. Son régime alimentaire se constitue principalement d’insectes, de vers de terres et de petits vertébrés, elle se nourrit également de carcasses d’animaux.

Corvus corone – © CACP – Emilie Périé

Qui est qui ?

Cet oiseau est souvent confondu avec un de ses proches cousins, le corbeau freux (Corvus frugileus), en effet il peut s’avérer difficile de les différencier l’un de l’autre lorsqu’ils sont en vol ou à longues distances. Mais au moins deux types de critères sont importants à prendre en compte, l’habitat où l’oiseau est rencontré et son physique.

Corvus corone – Pontoise © CACP – Gilles Cracassès

Concernant l’habitat, la corneille noire est habituée aux milieux ouverts et semi-ouverts comme les champs, les petits boisements, les parcs, les grands jardins…, alors que le corbeaux freux favorise essentiellement les champs cultivés et les grandes plaines. Pour le physique il existe un important critère déterminant, le bec. La corneille possède un bec arqué et complètement noir tandis que le corbeau a un bec pâle/gris clair à la base et bien droit.

Corvus frugileus – Achères © CACP – Gilles Carcassès

Au vu de la raréfaction des grandes zones ouvertes et des vastes champs cultivés, il peut se montrer assez compliqué d’observer des corbeaux freux, au contraire de la corneille qui est assez abondante.

Pas d’inquiétude…

Corvus corone juvénile – Eragny-sur-Oise © CACP – Matthieu Delagnes

Pour en revenir à notre corneille juvénile, il faut savoir qu’il est fréquent d’en trouver courant juin/juillet, perchés dans des arbres ou arbustes sans qu’ils ne bougent de trop pendant de longues périodes. En effet les jeunes, bien qu’ils soient pour certains déjà capables de voler, sont accompagnés et nourris par leur parents pendant un certain temps après avoir quitté le nid. Donc aucune inquiétude dans le cas où vous en croiseriez un qui ne bouge pas de son perchoir, il ne fait qu’attendre le retour de ses parents pour avoir de quoi se remplir l’estomac.

Sources :

Guide Delachaux : Le guide orintho

Oiseaux.net : Le corbeau freux, la corneille noire.

Retrouvez ici d’autres oiseaux de la famille des CORVIDAE :

Le geai des chênes

La pie bavarde

Le choucas des tours

2 réflexions au sujet de “Bébé corneille”

  1. Bonjour Mathieu. Je me demande s’il ne s’agirait pas plutôt d’un bébé Choucas des tours, avec son oeil bleu caractéristique… Belle journée.

    1. Bonjour Christophe,

      Les bébés corneilles ont aussi de jolis yeux bleus, comme les choucas. A priori cette fois-ci c’est bien une corneille. 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.