Non classé

Xysticus cristatus

Un nouveau colocataire

Xysticus cristatus, jeune mâle © CACP – Emilie Périé

Décidément, il en passe du monde dans mon bac à tomates ! Cette fois-ci c’est sur les feuilles de menthe qu’une araignée s’est laissée tirer le portrait. Après Steatoda triangulosa et sa proie, nous avons maintenant affaire à un jeune mâle de Xysticus groupe cristatus.

Caractéristiques de notre jeune ami

Xysticus cristatus, jeune mâle © CACP – Emilie Périé

Sur la première image nous voyons les palpes à l’avant (les sortes de gants de boxe rougeâtres), il s’agit donc d’un mâle.

L’individu a les pattes avant plus longues et imposantes que les pattes arrières, nous pouvons donc le chercher parmi les araignées crabes. La clé d’identification des araignées crabes du SPIPOLL m’indique qu’avec des couleurs ternes (gris, noir et brun) et des chevrons dessinés sur l’abdomen il s’agit du genre Xysticus. 

Ceci est confirmé par mon expert arachnologue : le motif en pointe noir du thorax et les trois épines visibles sur les pattes avant permettent même d’aller jusqu’à dire que notre individu est du genre Xysticus et du groupe d’espèces cristatus (« crêté » en rapport avec la forme des chevrons). Être plus précis sur seules photographies est impossible (et je n’ai pas vraiment envie de disséquer mon hôte).

Xysticus cristatus, jeune mâle © CACP – Emilie Périé

De plus, cette espèce ne chasse pas avec des toiles mais directement en capturant les insectes floricoles, donc elle ne risque pas de perturber mon ménage.

Le seul moment où ce mâle pourrait tisser une toile serait lors de la reproduction, pour fixer la femelle au sol et éviter de se faire dévorer à la fin de l’acte (malin!) ; ce qui ne risque pas d’arriver de si tôt puisque celui-ci n’est pas encore totalement adulte et que je n’ai vu aucune femelle dans l’appartement.

Sources :

Xysticus cristatus, par l’INPN

Images dans la galerie de Insecte.org

La clé des araignées crabes du SPIPOLL

L'actualité de la Nature

Belle blonde aux pattes léopard, qui m’a tapé dans l’oeil

Sur l’écorce brillante de bave d’escargot d’un marronnier au tronc creux – Poissy © CACP – Gilles Carcassès

Malgré ses 3 ou 4 mm, cette araignée, par son élégance et ses chauds coloris, a attiré mon regard. Elle m’a rappelé les araignées-crabes que je débusque souvent cachées sous les fleurs. En fait, c’en bien une, et même une Thomisidae. L’habitat de cette espèce serait plutôt les hautes herbes des prairies humides, où elle chasse à l’affût, paraît-il. Mais si celle-ci préfère le marronnier, elle a le droit.

Voyons de près cette beauté.

Ces dessins et ces détails ne sont-ils pas dignes d’un styliste inspiré ?

Xysticus ulmi © CACP – Gilles Carcassès

Je vous présente Xysticus ulmi, l’une des 23 espèces de Xysticus présentées dans l’Inventaire National du Patrimoine Naturel. Pas de miracle, c’est l’une des plus communes, visible partout en France. Ici c’est une femelle, le mâle est plus grêle et a les pattes antérieures plus foncées.

Retrouvez d’autres articles sur les araignées crabes :

Araignées crabes

L’ombre de Napoléon

Et aussi…

D’autres belles blondes, bientôt de saison !

L'actualité de la Nature

Araignées crabes

Araignée crabe © Gilles Carcassès
Araignée crabe cachée sous une feuille d’ortie © Gilles Carcassès

Les araignées crabes sont ainsi nommées en raison de la longueur de leurs deux premières paires de pattes et de la posture qu’elles prennent en chasse. On les rencontre souvent sur les plantes herbacées, cachées dans les fleurs. Il en existe 126 espèces en France mais les genres les plus communs sont assez faciles à reconnaître.

Misumena, forme jaune © Gilles Carcassès
Misumena femelle, forme jaune © Gilles Carcassès

Les Misumena femelles ont les pattes claires, l’abdomen globuleux souvent marqué de taches latérales rouges. Elles sont généralement blanches, mais elles peuvent prendre la couleur des fleurs sur lesquelles elles chassent.

Misumena mâle © Gilles Carcassès
Misumena mâle sur une fleur d’iris © Gilles Carcassès

Les mâles Misumena ont les pattes sombres annelées d’orange.

Ebrechtella © Gilles Carcassès
Ebrechtella femelle sur une feuille de rosier © Gilles Carcassès

Ebrechtella a le thorax vert et son abdomen présente trois taches rouges.

Heriaeus © Gilles Carcassès
Heriaeus © Gilles Carcassès

Les Heriaeus sont très poilus et généralement verts.

Thomisus © Gilles Carcassès
Thomisus sur une inflorescence d’Eryngium © Gilles Carcassès

Les Thomisus ont l’abdomen « cornu ».

Araignée crabe sur un coquelicot © Gilles Carcassès
Araignée crabe sur un coquelicot – Pontoise © Gilles Carcassès

Les araignées crabes à dominante brune ou sombre sont plus difficiles à identifier, à part l’araignée Napoléon qui a une tache noire caractéristique en forme de bicorne sur l’abdomen. Sur ce coquelicot, c’est peut-être un Xysticus.

Guide simple et illustré pour l’identification des araignées crabes