L'actualité des jardins

Découvrons les auxiliaires

Je vous recommande un petit quiz pédagogique et ludique réalisé par le GIS PICleg (Groupement d’Intérêt Scientifique pour la Protection Intégrée en Cultures Légumières). Son ambition : sensibiliser le grand public sur l’intérêt des auxiliaires de cultures.

Il propose une bonne petite révision à tous les jardiniers, amateurs ou professionnels, et des découvertes passionnantes à ceux qui ne connaissent rien sur le sujet.

Larve de la coccinelle à sept points, vue sur un iris des marais au parc François-Mitterrand à Cergy © Gilles Carcassès
Larve dévoreuse de pucerons vue au parc François-Mitterrand à Cergy © Gilles Carcassès

Sur cette photo, c’est une larve, certes, mais de quel insecte ? Syrphe ? Coccinelle ? Chrysope ?

La réponse est à chercher dans le quiz Protection des cultures légumières. A la fin du quiz, on peut même gagner un diplôme !

L'actualité de la Nature, L'actualité des jardins

Les plantes favorables aux insectes auxiliaires

La coccinelle Hippodamia variegata en chasse sur le fenouil © Gilles Carcassès
La coccinelle Hippodamia variegata en chasse sur le fenouil – Cergy © Gilles Carcassès

Au jardin, un certain nombre d’insectes protègent les cultures des ravageurs et certaines plantes leur sont nécessaires pour leur cycle de vie. Cultiver ces plantes au jardin est donc a priori bénéfique pour la régulation naturelle des ravageurs. Mais quelles sont ces plantes ? Les informations qui suivent sont une compilation non exhaustive à partir de comptes-rendus d’essais scientifiques et de mes observations personnelles. Je prends le risque d’être affreusement simpliste, tant les relations entre les plantes et les insectes sont complexes et variables, en vous proposant un classement en quatre catégories :

  • Les plantes qui hébergent des proies pour les larves prédatrices ou parasitoïdes

Toutes les plantes susceptibles d’être fortement attaquées par des pucerons sont potentiellement des foyers de production d’auxiliaires prédateurs ou parasitoïdes. Certaines espèces de pucerons sont inféodées à des plantes. Ainsi les pucerons spécifiques de l’ortie dioïque, du lierre, du bleuet, du compagnon blanc, de l’achillée mille-feuilles, du sureau noir ne risquent pas d’envahir vos autres plantes mais serviront de garde-manger aux auxiliaires.

On constate fréquemment la présence de coccinelles et de pontes de syrphes près des colonies de pucerons sur de très nombreuses plantes : fenouil, tanaisie, bardane, aubépine, laiteron, eupatoire, origan, cardamines, véroniques, chardons… Des momies de pucerons attaqués par des hyménoptères parasitoïdes sont souvent visibles sur les orties et sur les ronces.

Les punaises prédatrices fréquentent les orties, l’origan, la rose trémière, la potentille arbustive…

  •  Les plantes qui nourrissent les insectes auxiliaires adultes

Généralement, les insectes prédateurs ou parasitoïdes changent de régime alimentaire au cours de leur vie. Par exemple, de nombreuses espèces de coccinelles, de chrysopes, de syrphes, d’hyménoptères ou de diptères sont floricoles dans leur forme adulte : ils consomment du nectar et/ou du pollen. C’est pourquoi, il est recommandé de cultiver des plantes à fleurs variées à proximité des plantes à protéger.

Le syrphe Episyrphus balteatus se nourrit sur une vipérine © Gilles Carcassès
Ce syrphe Episyrphus balteatus se nourrit sur une vipérine – Neuville © Gilles Carcassès

Les syrphes aiment bien visiter les fleurs des soucis, potentilles arbustives, alysses, zinnias, scaevolas, bidens, luzernes, asters, caenothus, forsythias, vipérines, inules, pruniers, campanules, aegopodium

Les chrysopes consomment du pollen de chicorée, de tilleul, de campanule, de viperine, de luzerne, de bourrache, de panais

Les coccinelles butinent parfois les fleurs de fenouil et de pissenlit.

Les mouches tachinaires sont vues sur les asters, les carottes sauvages, les aegopodium

Toutes sortes d’hyménoptères dont de nombreux auxiliaires, fréquentent les fleurs des panicauts, des inules, des résédas, du panais, du persil

Un hyménoptère parasitoïde sur des fleurs de panais - Saint-Ouen l'Aumône © Gilles Carcassès
Un hyménoptère parasitoïde sur des fleurs de panais – Saint-Ouen l’Aumône © Gilles Carcassès
  • Les plantes qui servent d’abri hivernal

Le charme, le lierre, le houx offrent des abris hivernaux à de nombreuses espèces, parmi lesquelles les chrysopes.

Geranium macrorrhyzum et Erodium manescavi seraient de bons abris pour les punaises prédatrices.

  •   Les plantes nécessaires à la croissance des larves d’adultes prédateurs

Le chêne est nécessaire à la miride du chêne, punaise prédatrice dont les larves sont phytophages et inféodées à cet arbre.

Sources :

http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/aa82web_p21-22_cle8da495.pdf

http://draaf.aquitaine.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/Annales_3e_Conf_ZNA_cle8ab3c9.pdf

http://www.grab.fr/wp-content/uploads/2010/09/3-dossier-punaises-pr%C3%A9datrices-lambion-mbi-2%C3%A8me-trim-2013.pdf

http://www.valhor.fr/ftp/AI-11-MF-09.pdf

http://jardinsdenoe.org/le-conseils-de-noe/sheet/les-predateurs-naturels

 

 

L'actualité de la Nature

Nonnette

Une petite boule de plumes avec une calotte noire, une petite bavette noire sous le bec et les joues blanches : voici la mésange nonnette.

Mésange nonette à la mangeoire © Gilles Carcassès
Mésange nonnette à la mangeoire © Gilles Carcassès

En hiver, elle vient volontiers picorer les graines de tournesol aux mangeoires dans les jardins, pour peu qu’il y ait de vieux arbres à proximité. Cet oiseau en effet est sédentaire et a besoin d’un arbre présentant des cavités pour nicher. Les couples sont très fidèles.

A la belle saison, la mésange nonnette consomme beaucoup d’insectes de toutes sortes, des coléoptères, des chenilles, des pucerons… C’est un bon auxiliaire pour le jardin. Pensez à lui laisser un vieil arbre un peu malade…

http://www.oiseaux.net/oiseaux/mesange.nonnette.html

L'actualité des jardins

Les résultats de la chasse aux oeufs

Merci d’avoir joué avec nous !

© Gilles Carcassès
© Gilles Carcassès

Les bonnes réponses étaient :

  • 1 – puceron
  • 2 – ce ne sont pas des œufs mais des myxomycètes !
  • 3 – syrphe
  • 4 – punaise
  • 5 – grenouille
  • 6 – chrysope

Certains l’ont vu, parmi les pondeuses, s’était glissé un intrus : la vache mécanique ne pond pas.

En savoir plus sur les chrysopes et les syrphes : http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/Les_principaux_auxiliaires_naturels_cle081df2.pdf

Celles-ci pondent des œufs dont on fait des gâteaux. Elles sont installées dans le jardin de l'école et  du centre de loisirs des Croizettes à Courdimanche et sont nourries avec les déchets de cantine. © Gilles Carcassès
Celles-ci pondent des œufs dont on fait des gâteaux : Plume, Flocon, Chocolat et Georgette sont les mascottes de l’école et du centre de loisirs des Croizettes à Courdimanche. Elles sont nourries par les enfants avec les déchets de la cantine. © Gilles Carcassès