Agenda

Formation Florilèges-prairies urbaines 2019 : les inscriptions sont ouvertes

Florilèges-prairies urbaines 2018 à Cergy © CACP – Gilles Carcassès

Florilèges-prairies urbaines : la saison 2019 est lancée !

Le programme de sciences participatives Florilèges – prairies urbaines, dédié aux gestionnaires d’espaces verts, permet de caractériser la flore des prairies, de faire le lien avec les pratiques de gestion et de s’inscrire dans une démarche scientifique à l’échelle nationale. Il est déjà appliqué sur plus de 300 prairies dans toute la France dont 170 en Île-de-France.

Sur ce programme, l’Agence Régionale de la Biodiversité Île-de-France propose aux jardiniers professionnels 10 demi-journées de formations entre le 13 et le 27 mai 2019 dans toute l’Ile-de-France.

L’une de ces formations sera accueillie au Verger le 21 mai 2019 après-midi, la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise mettant à disposition une salle et une prairie pour les exercices de terrain.

L’inscription, dans la limite des places disponibles, est gratuite mais obligatoire. Informations et inscription sur ce lien.

Florilèges-prairies urbaines 2018 au Parc du Peuple de l’Herbe © CACP – Gilles Carcassès
Agenda

Rencontres techniques 2015 : à vos agendas !

Depuis 3 ans, le Parc naturel régional (PNR) du Vexin français, le PNR Oise-Pays de France et la cellule biodiversité de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, s’associent pour organiser une journée de rencontres techniques de terrain sur la gestion écologique des espaces verts et naturels.

En 2015, c’est au tour de la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise d’accueillir l’évènement sur son territoire. La date arrêtée est le Jeudi 17 septembre et le programme est consultable ici : programme rencontre technique gestion différenciée 2015 ainsi que le formulaire d’inscription

La Ferme d'Ecancourt © Gilles Carcassès
La Ferme d’Ecancourt © Gilles Carcasses

L’objectif de cette journée 2015 est de présenter des opérations de sensibilisation du public et d’animation, véritables instruments de promotion et d’aide à la mise en œuvre de la gestion différenciée des espaces verts. Pour en témoigner nous vous proposons de découvrir les projets de la Ferme d’Ecancourt, de l’île de loisirs et de visiter le parc du château de Menucourt. Natureparif viendra également nous présenter l’intérêt des sciences participatives pour améliorer nos connaissances, transmettre un savoir, convaincre et ajuster nos pratiques.

Ces journées, à destination des services espaces verts des communes et de leurs élus, sont l’occasion de présenter les expériences menées sur le terrain par nos collègues ou partenaires, de proposer des démonstrations et d’avoir un temps d’échange convivial entre élus et professionnels.

Pour les communes et les services de l’agglomération, les inscriptions se font auprès de la ferme d’Ecancourt qui nous accueille et assure le repas. N’hésitez pas à solliciter vos collègues et élus pour qu’ils vous accompagnent. Nous espérons avoir de vos nouvelles d’ici la fin de l’été !

Attention, les places sont limitées et la clôture des inscriptions se fera entre le 4 et le 10 septembre selon les structures organisatrices (PNR ou CACP). Vous retrouverez les modalités d’inscriptions dans le formulaire en lien!

 

Liens vers nos rencontres précédentes :

https://natureenvilleacergypontoise.wordpress.com/2014/12/19/retour-sur-la-rencontre-technique-du-7-octobre-2014/

https://natureenvilleacergypontoise.wordpress.com/2013/07/26/retours-sur-la-rencontre-technique-du-6-juin-2013/

Le parc du château de Menucourt © Marion Poiret
Le parc du château de Menucourt © Marion Poiret
L'actualité des jardins

Renards sur canapés

Affiche promotionnelle de Cergy-Pontoise (1985)
Affiche pour la promotion de Cergy-Pontoise (1985) – exposition au pavillon de l’Arsenal

J’ai cru que ces deux renards qui s’apprêtent à siroter leur jus de pomme frappé étaient là pour faire valoir les atouts de la Nature en ville.

Pas du tout : ils incarnent, paraît-il, l’audace et le dynamisme des premiers habitants de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise. Un renard, c’est drôlement futé !

Au pavillon de l’Arsenal à Paris, une exposition fort intéressante retrace quarante ans de l’histoire de Cergy-Pontoise. Vous pourrez y admirer, parmi de nombreux autres trésors, la maquette géante de l’agglomération et la tête de la statue de Gargantua qui dominait le parc d’attraction Mirapolis, aujourd’hui fermé.

Maquette de Cergy-Pontoise © Gilles Carcassès
Maquette de Cergy-Pontoise © Gilles Carcassès
La tête de Gargantua © Gilles Carcassès
La tête de Gargantua © Gilles Carcassès

L’article de 13commeune sur l’exposition

 

L'actualité des jardins

Modificateur d’ambiance

Rue de la préfecture à Cergy © Gilles Carcassès
Mur végétalisé rue de la préfecture à Cergy (mai 2014) © Gilles Carcassès

Le mur végétal de la rue de la préfecture de Cergy est ici illuminé par les reflets du soleil couchant sur la façade de l’hôtel d’agglomération de Cergy-Pontoise. Les bien nommées campanules des murailles et les pompons blancs des luzules lui donnent un aspect fleuri.

Cette falaise verdoyante cache en réalité une structure en cages d’acier et toile synthétique, consommatrice d’eau, d’engrais et d’électricité (pour l’arrosage intégré). Mais il faut reconnaître que l’effet est très réussi et rend la déambulation des piétons dans cette rue en tranchée beaucoup plus plaisante.

Qu’en est-il des bénéfices environnementaux de cet aménagement ?

Dans les centres urbains très denses, murs et toitures végétalisés participent au maillage de la trame verte et aux corridors écologiques ; ils peuvent aussi avoir un effet positif sur le micro climat local, et fixent les poussières.

Par ailleurs, le Centre d’Etudes Techniques de l’Equipement Méditerranée s’est intéressé à quantifier l’atténuation sonore dans cette rue. Son étude montre des effets positifs : les bruits de la circulation automobile sont légèrement atténués par un effet de diffusion dû au feuillage pour les hautes fréquences, et les moyennes fréquences sont en partie absorbées par le substrat de plantation.

La présentation de l’étude du CETE Méditerranée sur le mur végétal de Cergy

Les murs végétaux, adaptation au changement climatique

L'actualité des jardins

Connaissez-vous l’arboretum de Cergy-Pontoise ?

arbo2Bien exposé sur le coteau dominant l’Oise, l’arboretum de Cergy-Pontoise a été créé dans les années 1990 par les enfants de CM2 de l’école des Terrasses et Jean-François Martin, leur instituteur, avec le concours du service Espaces verts de la ville de Cergy. Cet instituteur est décédé, et ses amis ont planté un joli pommier en sa mémoire à l’entrée de l’arboretum.

Cet espace est maintenant géré par la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise qui l’a rénové et équipé de mobiliers pédagogiques en 2011.

Dans sa partie haute, on bénéficie d’une belle vue sur la passerelle rouge de l’Axe majeur, la base de loisirs de Cergy-Pontoise, la boucle de l’Oise et la forêt de l’Hautil.

Arboretum de Cergy-Pontoise © Gilles Carcassès
L’arboretum de Cergy-Pontoise © Gilles Carcassès

Ce vaste espace est traité en gestion différenciée : les cheminements gazonnés serpentent parmi les arbres de collection dans une riche prairie où fleurissent les trèfles, les achillées, les origans et les orchidées sauvages. En été, c’est le paradis des papillons.

Un espace vert en gestion différenciée © Gilles Carcassès
L’arboretum de Cergy-Pontoise, un espace vert en gestion différenciée © Gilles Carcassès

L’association Ocelles, en convention avec la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, y a installé des ruches. Les abeilles, au fil des saisons, butinent les chatons et les fleurs des différentes espèces d’arbres.

Le rucher de l'arboretum de Cergy-Pontoise © Gilles Carcassès
Le rucher de l’arboretum de Cergy-Pontoise © Gilles Carcassès

Le sentier de découverte de l’arboretum est nommé « la piste des abeilles ». Chaque borne d’information renseigne sur l’identité et les caractéristiques de l’arbre et précise le rapport qu’il entretient avec les abeilles : fournit-il du pollen, du nectar, de la propolis ? Au fil de la visite, on peut découvrir des anecdotes étonnantes sur le gattilier, le poivrier de Sichuan, le ginkgo ou le févier d’Amérique…

Mobilier pédagogique - arboretum de Cergy-Pontoise
Mobilier pédagogique – arboretum de Cergy-Pontoise © Gilles Carcassès

Le soleil d’hiver magnifie les écorces somptueuses et les premières floraisons de certaines espèces.

Prunus serrula - arboretum de Cergy-Pontoise
L’écorce du Prunus serrula ou cerisier du Tibet – arboretum de Cergy-Pontoise © Gilles Carcassès
Boutons floraux de Parrotia persica - arboretum de Cergy-Pontoise
Boutons floraux de Parrotia persica ou bois de fer – arboretum de Cergy-Pontoise © Gilles Carcassès

La vidéo de l’installation des ruches à l’arboretum de Cergy-Pontoise

http://www.ville-cergy.fr/ma-ville/tourisme/parcs-jardins-promenades/

L'actualité des jardins

Retour sur la rencontre technique du 7 octobre 2014

La rencontre technique organisée conjointement par le PNR du Vexin français, le PNR Oise Pays-de-France et la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise s’est déroulée cette année sur le territoire du PNR du Vexin français. Les plantes vivaces étaient au cœur de la journée.

© Gilles Carcassès
La visite du Jardin de campagne, pépinière de plantes vivaces et de roses anciennes de Nathalie Becq, labellisé « jardin remarquable ». © Gilles Carcassès

Nous vous invitons à prendre connaissance du compte-rendu en téléchargement ci-dessous :

Journée de rencontre technique 2014

Rencontre technique sur la gestion différenciée des espaces

 

 

 

 

 

 

Le PNR du Vexin français

Le PNR Oise-Pays-de-France

La Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise

L'actualité des jardins

Zéro phyto, ça nous concerne

rdv dd
Lundi 22 septembre 2014

PRÉSERVATION DU MILIEU NATUREL, VERS L’INTERDICTION DES PESTICIDES

de 18h à 20h à Cergy

Hôtel d’agglomération, salle Hubert Renaud

La Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise et le CAUE du Val-d’Oise vous proposent, dans le cadre des rendez-vous du développement durable, en partenariat avec l’association « Quelle Terre Demain ? », une rencontre sur le thème de la réduction des pesticides, avec le témoignage de partenaires locaux.

Pour tous renseignements, suivez ce lien : RDV DD 22 09 2014

http://quelleterredemain.over-blog.com/

Agenda

L’agenda de l’automne

Voici quelques évènements à ne pas manquer sur l’agglomération de Cergy-Pontoise pour ce début d’automne :

4 octobre à partir de 14h

5 octobre à partir de 10h

  •  Les journées de formation du CAUE du Val d’Oise :

18 septembre :  aménagement et gestion durable des cimetières

Un tapis de vivaces entre le tombes, dans le cimetière d'Eragny-sur-Oise  © Gilles Carcassès
Tapis de vivaces dans le cimetière d’Eragny-sur-Oise © Gilles Carcassès

26 septembre : comment mettre en place un jardin partagé

 2 octobre : gros plan sur les insectes (rappel du contenu : ici )

20 septembre à 9h30

4 octobre à 9h30

Lépiote élevée (Macrolepiota procera) © Marion Poiret
Lépiote élevée (Macrolepiota procera) © Marion Poiret
  • La rencontre technique « gestion des espaces communaux » avec pour thème  l’emploi des vivaces

7 octobre à 9h à Grisy-les-plâtres.

Cette journée est réservée aux services espaces verts et aux élus de l’agglomération de Cergy-Pontoise et de ses 13 communes et des Parcs Naturels Régionaux Oise-Pays de France et du Vexin français. Les inscriptions se font auprès des structures organisatrices (la cellule biodiversité pour l’agglomération de Cergy-Pontoise).

 programme

retours sur la rencontre technique 2013

L'actualité de la Nature

Pris dans la toile

Le vol en tandem est un comportement typique chez les odonates pendant l’accouplement et souvent également lors de la ponte. A l’aide des appendices situés à l’extrémité de l’abdomen, le mâle saisit la femelle au niveau de la tête ou du thorax selon les espèces.

Ce jeune couple imprudent de naïades au corps vert n’a pas vu le piège tendu au-dessus de l’eau entre deux tiges fleuries de myriophylle.

Un couple de naïades en tandème : le mâle en première position, n'a pas vu le piège tendu au dessus de l'eau  © Marion Poiret
Le jeune soupirant d’Erythromma viridulum, en première position du tandem a filé tout droit vers les fils de soie de la toile d’araignée – base de loisirs de Cergy-Pontoise © Marion Poiret
Le mâle est pris au piège. La femelle affolée vient de se poser à la surface de l'eau. On la voit ici sous le mâle en arrière plan © Marion Poiret
Le mâle est pris au piège. La femelle, affolée, vient de se poser à la surface de l’eau. On la voit ici à l’arrière plan, en bas de la photo © Marion Poiret
Le mâle s'agite essayant veinement de se libérer © Marion Poiret
Le mâle s’agite, essayant veinement de se libérer © Marion Poiret
Les odonates ont de nombreux prédateurs (oiseaux, batraciens, poissons mais aussi autres libllules, mouches prédatrices, fourmis ou araignées) et les zygoptères (les libellules à la taille d’allumette) se font souvent prendre dans les toiles d’araignées.© Marion Poiret
Les odonates ont de nombreux prédateurs (les oiseaux, les batraciens, les poissons, ainsi que les autres libellules, les mouches prédatrices, les fourmis ou les araignées). Les zygoptères (libellules les plus grêles) se font souvent prendre dans les toiles d’araignées. © Marion Poiret
L'araignée est sur le point d'atteindre sa proie. On distingue son abdomen vert pâle sur la tige fleurie d'un myriophylle. Attiré par tant d'agitation un autre mâle s'approche © Marion Poiret © Marion Poiret
Attiré par tant d’agitation, un autre mâle s’approche. Va-t-il profiter de la situation pour courtiser la femelle ? Au bas de la fleur du myriophylle, on distingue l’abdomen vert pâle d’une araignée, en route pour rejoindre sa proie. © Marion Poiret

Malheureusement pour cette pauvre araignée on la lui subtilise…

La naïade au corps vert (Erythromma viridulum) ressemble fort à la naïade aux yeux rouges (Erythromma najas). Elle s’en distingue notamment chez les mâles par la présence d’un motif noir en forme de x sur le 10ème segment abdominal. © Marion Poiret

La naïade sauvée de justesse a-t-elle retrouvé sa compagne ? L’histoire ne le dit pas.

les odonates biologie et écologie – Philippe Jourde

L'actualité des jardins

Florilèges : communes pilotes de Cergy-Pontoise

 Trois communes de l’agglomération de Cergy-Pontoise (Eragny-sur-Oise, Menucourt et Vauréal) se sont portées volontaires pour tester le protocole de relevé botanique du programme de sciences participatives « Florilèges », initié par Plante & Cité, le Museum National d’Histoire Naturelle, l’Observatoire Départemental de Seine Saint-Denis et Natureparif au printemps 2014.

La brunelle (Prunella vulgaris). © Marion Poiret
Brunelle commune (Prunella vulgaris). © Marion Poiret

 Nos communes pilotes ont effectué leurs inventaires botaniques entre juin et juillet. Rappelons que ce protocole expérimental a pour vocation d’améliorer la connaissance de la flore spontanée en ville et de devenir un outil de suivi de l’évolution de la biodiversité des prairies urbaines pour les gestionnaires d’espaces verts.

Mise en oeuvre du protocole d'observation des prairies urbaines à Eragny-sur-Oise par le service des espaces verts de la commune en collaboration avec la cellule biodiversité de Cergy-Pontoise. © Marion Poiret
Mise en oeuvre du protocole d’observation des prairies urbaines à Eragny-sur-Oise par le service des espaces verts de la commune en collaboration avec la cellule biodiversité de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise. © Marion Poiret

 La forme et la taille de la parcelle de prairie détermine la disposition des carrés d’inventaire. Après avoir délimité deux lots séparés de 5 carrés de un mètre par un mètre à l’aide de piquets et d’un décamètre, le recensement peut commencer.

Schéma d'organisation des carrés d’inventaire sur la prairie d'Eragny-sur-Oise. Le protocole sera répété chaque année, au même endroit (même prairie, mêmes carrés) d’où l’importance d’identifier des points de repères dans la prairie. Afin de pouvoir suivre l’évolution de la flore, les lots et les carrés sont également numérotés.
Schéma d’organisation des carrés d’inventaire sur la prairie d’Eragny-sur-Oise. Le protocole scientifique sera répété chaque année, au même endroit (même prairie, mêmes carrés) d’où l’importance d’identifier des points de repères dans la prairie. Afin de pouvoir suivre l’évolution de la flore, les lots et les carrés sont également numérotés.

Ce relevé botanique fut fort instructif puisque parmi les grands classiques des prairies urbaines (comme le trèfle blanc, le dactyle aggloméré, le plantain lancéolé ou la brunelle), se trouvaient aussi l’érythrée petite centaurée et la chlore perfoliée, des espèces communes et bien représentées en Ile-de-France mais néanmoins pas si fréquentes dans les prairies en secteur urbanisé.

Millepertuis perforé, Hypericum perforatum. © Marion Poiret
Millepertuis perforé (Hypericum perforatum). © Marion Poiret
La petite pimprenelle, Sanguisorba minor. © Gilles Carcassès
Pimprenelle (Sanguisorba minor). © Gilles Carcassès
Chlore perfolié, Blackstonia perfoliata © Gilles Carcassès
Chlore perfoliée (Blackstonia perfoliata) © Gilles Carcassès
L'erythrée, Centaurium erythraea. © Marion Poiret
Erythrée petite centaurée (Centaurium erythraea). © Marion Poiret

 En 2015, à l’issue de cette phase pilote et des adaptations éventuelles du protocole, le programme Florilèges pourra être diffusé à l’échelle nationale et mis en œuvre par tous les gestionnaires d’espaces verts (collectivités et entreprises).