L'actualité de la Nature

Tachées ou perforées ?

Qu’est-il donc arrivé à ces feuilles d’érables, qui se sont parées de taches noires ?

Figures sphériques sur des feuilles d’érable – Parc des Larris © CACP – Léo Micouin

La tache goudronneuse de l’érable

Le responsable de ces figures sphériques n’est pas un artiste contemporain, ni un tatoueur, mais un champignon inféodé aux érables. Les taches sont en réalité des stromas, organes indépendants permettant la production de spores qui assurent la dispersion du champignon.

Ce champignon possède deux formes : Melasmia acerina, une forme asexuée (immature) dite « anamorphe », et Rhytisma acerinum, une forme sexuée (mature) dite « téléomorphe » que le champignon atteindra après maturation au printemps. C’est uniquement sous sa forme sexuée que le champignon pourra libérer ses spores contaminants et venir se loger sur les jeunes feuilles en mars-avril.

Rhytisma acerinum – Neuville © CACP – Gilles Carcassès

Inoffensif pour l’arbre

Les taches peuvent causer une chute prématurée des feuilles mais elles ne représentent pas un danger pour l’érable, celui-ci vit très bien avec.

Rhytisma acerinum – Neuville © CACP – Gilles Carcassès

Pour lutter contre sa propagation, il est conseillé d’évacuer les feuilles mortes du pied de l’arbre. Ainsi, le champignon ne pourra pas contaminer la prochaine génération de feuilles.

Sources :

Rhytisma acerinum, par Ephytia

Rhytisma acerinum, par ChampYves

Retrouvez un autre article sur un champignon parasite :

La rouille de l’ortie

L'actualité de la Nature, L'actualité des jardins

L’arbre aux doigts de braise – suite

Bravo aux experts qui ont reconnu un érable, sans doute acer saccharinum ou érable argenté. Les fleurs sont groupées par cinq, chacune présentant deux stigmates colorés, chargés de recueillir les grains de pollen, d’où l’aspect en paquets de dix doigts. Sur cette espèce on peut trouver des fleurs femelles, des fleurs mâles et des fleurs hermaphrodites.

Dommage que ce grand arbre ait un bois cassant, car il est très décoratif.

Chez le noisetier, espèce monoïque (fleurs mâles et femelles séparées sur le même pied), une floraison semblable peut être observée : les fleurs femelles développent chacune  quatre à dix-huit styles d’un rouge brillant. Chez cette espèce, les fleurs mâles sont assemblées en longs chatons pendants.

fleurs femelles de noisetiers qui donneront dans l'été les noisettes © Gilles Carcasses
fleurs femelles de noisetiers qui donneront dans l’été les noisettes © Gilles Carcasses

http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-81728?referentiel=bdtfx&niveau=2&module=fiche&action=fiche&num_nom=219&type_nom=nom_scientifique&nom=acer%20saccharinum