L'actualité de la Nature

Houx houx, c’est moi !

Ilex aquifolium panaché © CACP – Gilles Carcassès

Le houx fait partie des arbustes à feuilles persistantes. En hiver, sa verdure et ses baies rouges font de lui un végétal apprécié de la saison. On en retrouve souvent des rameaux sur les tablées des fêtes de fin d’année : le houx était symbole de chance et de bienveillance chez les Celtes et les Romains.

Rameaux de houx brillant © CACP – Gilles Carcassès

Ses feuilles coriaces dissuadent les larves affamées et leurs épines tiennent les brouteurs à l’écart. Si vous observez le houx dans son ensemble, vous pourrez remarquer que la spinescence de ses feuilles (c’est-à-dire le fait qu’elles soient couvertes d’épines) n’atteint un fort degré qu’à la base de l’arbuste. Plus en hauteur, les feuilles deviennent au contraire entières avec très peu d’épines. Cette différence de formes entre les feuilles est appelée « hétérophyllie ».  Elle résulterait d’une adaptation défensive développée par la plante.

Hétérophyllie du houx © CACP – Emilie Périé

Malgré son apparence peu accueillante pour certains animaux, le houx est tout de même une plante appréciée par les oiseaux. Ceux-ci s’y abritent et profitent des baies rouges. Le voyage des graines se fait ainsi à vol d’oiseau : on parle de dissémination par zoochorie (grâce à l’animal).

Les baies rouges du houx © CACP – Gilles Carcassès

Source :

Le houx, une plante de Noël, par l’ENS Lyon

Retrouvez d’autres articles sur le houx :

Houx fais-moi peur !

Joyeux Noël 2019

Agenda, L'actualité de la Nature

Joyeux Noël 2019

Rameaux de houx – parc du château de Menucourt © CACP – Léo Micouin

Des couleurs de Noël

Le houx est une plante que l’on associe souvent à Noël. Du fait de son feuillage persistant et de sa fructification hivernale, le houx participe à la coloration des paysages durant la période des fêtes. Ses feuilles vertes brillantes et ses boules rouges ornent fréquemment les portes dans les couronnes de Noël. Mais quand elles restent sur l’arbuste ces petites baies font le bonheur des oiseaux migrateurs, comme les grives. Tout le monde profite du festin de fin d’année ! On espère que vous aussi.

L’équipe de Nature en ville à Cergy-Pontoise vous souhaite un très joyeux Noël.

Pour en savoir plus :

Le houx, une plante de Noël, par l’ENS Lyon

L'actualité des jardins

Houx fais-moi peur !

Attention, je pique !

Au-delà de ce petit inconvénient, les houx sont des arbustes faciles et rustiques. Parmi les arbustes persistants, le houx commun a l’avantage d’être une espèce indigène. Ses nombreux cultivars au port plus ou moins trapu et au feuillage élégant trouvent facilement leur place au jardin, taillés ou en port libre, en isolé ou pour s’intégrer dans une haie variée. Leurs fruits décoratifs sont appréciés des oiseaux en hiver.

Le houx féroce, Ilex quifolium ferox argentea porte des épines sur la face supérieure des feuilles. © Gilles Carcassès
Le houx féroce, Ilex aquifolium ferox argentea porte des épines sur la face supérieure de ses feuilles. Sa panachure crème lui donne un aspect lumineux. © Gilles Carcassès
Le houx à feuilles de châtaignier,  Ilex castaneifolia a tout plaire : grandes feuilles luisantes, fructification généreuse © Gilles Carcassès
Le houx à feuilles de châtaignier, Ilex x koehneana castaneifolia, est incontestablement un des meilleurs houx. Cet hybride très en vogue a tout pour plaire : de grandes feuilles luisantes et une fructification très généreuse. On peut l’observer dans la haie variée du Centre technique municipal de Courdimanche. © Gilles Carcassès
Il existe aussi des houx sans épines. Ici, probablement le cultivar' J.C. van Tol' © Gilles Carcassès
Il existe aussi des houx sans épines. Ici, probablement le cultivar ‘J.C. van Tol’ © Gilles Carcassès

http://houx.pagesperso-orange.fr/index.htm

http://www.jardinsdenoe.org/la-biodiversite-des-jardins/le-houx