L'actualité de la Nature

Bilan des observations 2019 sur le campus de Neuville

Durant le dernier trimestre de l’année scolaire nous avons accompagné un groupe d’étudiants pour inventorier la faune et la flore du campus de l’université de Neuville.

Ces résultats devront leur servir à proposer des aménagements pertinents pour favoriser la biodiversité existante sur le campus.

Voici quelques-unes de nos trouvailles :

Suivi temporel des oiseaux communs

Lors du protocole STOC (Suivi temporel des oiseaux communs) les étudiants, accompagnés de leur professeur et de sa lunette d’observation ont dénombré pas moins de 29 espèces d’oiseaux sur le campus.

Animation STOC – Neuville © CACP – Gilles Carcassès

Parmi elles, la fauvette à tête noire, une espèce protégée à l’échelle nationale, a particulièrement bien démontré son talent pour le chant.

Fauvette à tête noire mâle – Neuville © Christophe Guego

Florilèges – prairies urbaines

Lors du protocole Florilèges les étudiants, équipés de la Flore des prairies urbaines et de l’application PlantNet, ont identifié une trentaine d’espèces peuplant les espaces verts du campus.

Animation Florilèges – Neuville © CACP – Gilles Carcassès

L’espèce la plus rencontrée dans les carrés était le coquelicot (Papaver rhoeas) !

Le coquelicot – Neuville © CACP – Gilles Carcassès

PROPAGE

Lors du protocole PROPAGE (protocole papillon gestionnaire) les étudiants ont pu observer 10 espèces de papillons de jour et 3 papillons de nuit. Ils ont notamment vu le Demi-deuil, une espèce d’intérêt patrimonial à l’échelle de la région.

Demi-deuil sur fleur de luzerne – Neuville © CACP – Gilles Carcassès

Sauvages de ma rue

Grâce au protocole Sauvages de ma rue et à son application dédiée, les étudiants ont pu dénombrer pas moins de 20 espèces différentes sur quelques mètres du trottoir du mail Gay Lussac.

Animation Sauvages de ma rue – Neuville © CACP – Gilles Carcassès

Parmi elles, la vipérine (Echium vulgare) nous a fait l’honneur de ses couleurs.

Echium vulgare, la vipérine commune © CACP – Gilles Carcassès

Les coccinelles du campus

Lors d’une grande chasse aux coccinelles sur le campus, les étudiants ont déniché 6 espèces de coccinelles différentes …

Chasse aux coccinelles à Neuville © CACP – Emilie Périé

… dont la très rare coccinelle à onze points Ceratomegilla undecimnotata !

Ceratomegilla undecimnotata – Neuville-sur-Oise © CACP – Gilles Carcassès

Les résultats complets (en cliquant dans l’image)

L'actualité de la Nature

La fauvette à tête noire

Sylvia atricapilla, la fauvette à tête noire © CACP – Gilles Carcassès

Un petit oiseau qui a de la voix

Depuis quelques semaines déjà, les fauvettes à tête noire sont arrivées sur le territoire, et elles le font entendre.

Ce petit passereau migrateur remonte du Sud où il a passé l’hiver vers le mois de mars pour se reproduire et nidifier en France. Cependant, on peut observer la fauvette à tête noire toute l’année en Île-de-France car de plus en plus de couples décident de passer l’hiver chez nous.

Mais pour construire un nid, il faut d’abord s’installer. Et la conquête d’un territoire n’est pas une activité de tout repos. Lors du premier atelier STOC des inventaires à l’université de Neuville nous avons assisté à une querelle entre trois mâles. Entre deux courses poursuites, chacun choisit son perchoir pour donner de la voix et affirmer son contrôle du territoire. Le chant de la fauvette à tête noire est énergique, flûté et agréable à l’écoute.

Une jolie silhouette

Fauvette à tête noire femelle © CACP – Gilles Carcassès

Sylvia atricapilla est nommée en français la « fauvette à tête noire » en référence à la couleur de la calotte … du mâle. La femelle, au comportement plus discret, arbore une casquette brune.

Fauvette à tête noire mâle – Neuville-sur-Oise © CACP – Gilles Carcassès

Le bec de la fauvette à tête noire est fin, caractéristique des insectivores. L’automne venu, cet oiseau consomme des baies. Avec les grives, c’est l’une des rares espèces à s’intéresser au baies du gui.

Sources :

La fauvette à tête noire, par Oiseaux.net

Données INPN

Reconnaître le chant de la fauvette à tête noir, par le Studio des trois becs

La fauvette à tête noire, par Oiseau libre

Retrouvez d’autres articles :

La fauvette grisette

Le rossignol du Japon

Agenda

Inventaires de biodiversité sur le campus de Neuville

Dans le cadre du projet « Make Neuville Green Again », les étudiants de l’université se forment aux techniques d’inventaire de la faune et de la flore, encadrés par des enseignants et par la cellule Biodiversité de la Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise.

Mail Gay-Lussac à Neuville-sur-Oise © CACP – Gilles Carcassès

Afin de réaliser ces inventaires, les protocoles de sciences participatives suivants seront mis en oeuvre entre avril et juillet, et poursuivis pendant les vacances d’été par un(e) stagiaire de la cellule Biodiversité :

Ces sorties seront également mises à profit pour identifier les différentes espèces de coccinelles.

Pour participer, dans la limite des places disponibles : inscription aux inventaires

Ces inventaires permettront de constituer une base de données qui sera enrichie année après année.

Psyllobora vigintiduopunctata, la coccinelle jaune à 22 points – Neuville-sur-Oise © CACP – Gilles Carcassès
Aricia agestis, le collier de corail © CACP – Gilles Carcassès
Muscari neglectum – Neuville Université © CACP – Gilles Carcassès

Retrouvez notre article sur « Make Neuville Green Again »

Une sortie nature au campus de Neuville !

En savoir plus

Association étudiante Demain UCP

L'actualité de la Nature

Oiseaux nicheurs à Cergy-Pontoise : nos observations 2016

Pigeon ramier - Cergy © Gilles Carcassès
Pigeon ramier – Cergy © Gilles Carcassès

Comme chaque année, nous avons effectué un inventaire de l’avifaune nicheuse sur Cergy-Pontoise, dans le cadre du protocole STOC, en 40 points d’écoute répartis sur 16 km², en avril et mai 2016. Retrouvez dans ce document détaillé la synthèse des relevés STOC 2016 Cergy-Pontoise.

Les faits marquants de cette année sont la forte progression de la perruche à collier, une espèce invasive asiatique, arrivée en 2015 sur notre territoire et maintenant largement implantée dans les sites qui lui sont favorables (les parcs avec de grands arbres) et l’arrivée de la rousserolle effarvate dans les roselières de l’Ile de loisirs de Cergy-Pontoise.

Retrouvez quelques-unes de nos histoires d’oiseaux en 2016 :

Maman cygne et les quatre poussins - Cergy © Gilles Carcassès
La promenade des bébés cygnes – Cergy © Gilles Carcassès
Rouge-queue noir - Cergy © Gilles Carcassès
Le rouge-queue noir  © Gilles Carcassès
Mouette rieuse baguée ES 33382 - 29 12 2015 - parc François-Mitterrand à Cergy © Gilles Carcassès
La mouette qui venait du froid © Gilles Carcassès
Blongios nain - Osny © Michelle Camprasse
La rencontre avec le blongios nain © Michelle Camprasse

Les oiseaux communs sont-ils toujours communs ? un article du blog Vigie Nature

Le bilan de nos observations 2015

 

 

L'actualité de la Nature

La faune du bassin de la sente des prés à Eragny

22 juin 2016 : profitant d’un après-midi sans pluie, nous nous rendons à Eragny pour recenser la faune des abords du bassin de la sente des prés, qui va bientôt faire l’objet de travaux importants.

Bassin de rétention des eaux pluviales à Eragny-sur-Oise © Gilles Carcassès
Bassin de rétention des eaux pluviales à Eragny-sur-Oise © Gilles Carcassès

Les oiseaux sont nombreux dans les grands saules, frênes et peupliers qui dominent le bassin : nous notons le chant du pic vert, du pouillot véloce, du troglodyte, du merle, du rouge-gorge, de la grive musicienne, de la fauvette à tête noire… Près de l’eau, nous remarquons les allées et venues d’une bergeronnette des ruisseaux qui capture des moucherons.

Pour ce qui est des insectes, sans surprise, nous croisons plusieurs espèces qui accompagnent ordinairement les plantes typiques des friches nitrophiles (orties, rumex, cirses communs). C’est ainsi que nous identifions deux espèces de diptères de la famille des Tephritidae : Urophora stylata et Tephritis hyoscyami, toutes deux inféodées aux chardons.

Tephritis hyoscyami femelle © Gilles Carcassès
Tephritis hyoscyami femelle © Gilles Carcassès

D’autres insectes sont caractéristiques des lisières des zones boisées, comme les deux papillons observés : le Tyrcis et la Piéride du navet (dont la chenille consomme les alliaires).

Lagrya hirta © Gilles Carcassès
Lagria hirta sur une feuille d’ortie dioïque © Gilles Carcassès

Lagria hirta est un coléoptère de la famille des Tenebrionidae. Il est souvent trouvé près des arbres car sa larve se nourrit des substances végétales de la litière, on peut également l’observer dans les zones humides. Apparemment celui-ci l’a échappée belle car la déformation des élytres suggère qu’un oiseau voulait en faire son repas et lui a donné un coup de bec.

Tillus elongatus © Gilles Carcassès
Tillus elongatus © Gilles Carcassès

Voici un autre coléoptère, lié cette fois à la présence de bois mort : sa larve est prédatrice d’insectes xylophages. Ce thorax rouge indique qu’il s’agit d’une femelle de Tillus elongatus (le mâle de cette espèce est entièrement noir).

La liste complète des espèces que nous avons recensées autour de ce bassin est ici : Eragny 22 juin 2016

L'actualité de la Nature

Le Grand centre à la loupe – deuxième épisode

Un inventaire de biodiversité ne se fait pas en un jour. Des passages espacés dans le temps sont nécessaires pour repérer des espèces discrètes ou simplement d’apparition plus tardive.

A la demande de Cergy-Pontoise aménagement, les naturalistes du bureau d’études Théma Environnement étaient venus début juillet pour commencer leur analyse de la biodiversité du quartier Grand centre à Cergy. Ils sont revenus ces jours-ci avec du matériel pour compléter leurs listes. La cellule Biodiversité était bien sûr au rendez-vous !

Voici quelques portraits d’insectes découverts dans le quartier à cette occasion :

Sepedon shegea, jolie mouche au museau pointue a été vue dans les roseaux qui bordent le bassin du par François-Mitterrand. Ses larves parasitent les mollusques aquatiques © Gilles Carcassès
Sepedon sphegea, joli diptère au museau pointu, a été vu dans les roseaux qui bordent le bassin du parc François-Mitterrand. Ses larves parasitent des mollusques aquatiques. © Gilles Carcasses

http://www.galerie-insecte.org/galerie/esp-page.php?genre=sepedon&espece=sphegea

Piezodorus lituratus, la punaise du genêt, visiblement ne dédaigne pas nos baguenaudiers © Gilles Carcassès
Piezodorus lituratus, la punaise du genêt, visiblement ne dédaigne pas nos baguenaudiers © Gilles Carcassès
Trypeta zoe, une mouche mineuse de feuilles de la famille des Tephritidae  © Gilles Carcassès
Trypeta zoe, une mouche mineuse de feuilles, de la famille des Tephritidae © Gilles Carcassès
Le leste vert (Lestes viridis) se reconnaît à ses ptérostigmas clairs  © Gilles Carcassès
La couleur claire des ptérostigmas est l’un des critères d’identification du leste vert (Lestes viridis) © Gilles Carcassès
Eurydema oleracea, punaise des brassicacées a été trouvée au bord de l'autoroute A15 © Gilles Carcassès
Eurydema oleracea, punaise des brassicacées, trouvée au bord de l’autoroute A15 © Gilles Carcassès
Examen des ailes et confirmation pour l'oedipode turquoise  © Gilles Carcassès
Examen des ailes et confirmation pour l’oedipode turquoise, espèce protégée en Ile-de-France © Gilles Carcassès

A la tombée de la nuit, nos naturalistes ont sorti leur matériel pour l’écoute des chauves-souris. De nombreux contacts ont été établis : les analyses des enregistrements sont en cours…

Retrouvez ici le premier épisode du Grand centre à la loupe