Agenda

Retour sur la transhumance de Cergy-Pontoise 2019

La transhumance 2019 © CACP – Gilles Carcassès

Une fois de plus la Ferme d’Ecancourt a bien fait les choses : une organisation sans faille, des brebis vaillantes et disciplinées, des ânes câlins, des bénévoles actifs, des participants ravis et le soleil au rendez-vous !

La haie d’honneur dans la cour de la ferme

Samedi 13 avril 2019 à 13h30, les participants rassemblés pour la transhumance accueillent les moutons.

Les brebis font les vedettes

Abbeêy road à Jouy-le-Moutier © CACP – Emilie Périé

Samedi après-midi, les brebis rejoignent Maurecourt en traversant plusieurs quartiers de Jouy-le-Moutier.

Des bénévoles mobilisés

Les bénévoles en plein effort © CACP – Gilles Carcassès

Grâce aux joëlettes prêtées pour l’occasion, des personnes à mobilité réduite participent pleinement à l’événement.

Des bergers très professionnels

Dimanche matin à Maurecourt : l’appel pour le départ ! © CACP – Gilles Carcassès

« Eglantine ? Ernestine ? Savonnette ? » « Présentes ! »

Sous haute protection policière

Serrez les rangs : zone de danger ! © CACP – Gilles Carcassès

La police municipale de Maurecourt accompagne l’avancée du cortège en bloquant la circulation.

Des chiens vifs

Aux Rougeux, à Jouy-le-Moutier

Harley, Ollie, Lapsus et Lucky, les border collies dirigés par les bergers montrent toute leur efficacité dans la conduite du troupeau.

Une pause bien méritée

Pause déjeuner au parc du belvédère à Vauréal © CACP – Gilles Carcassès

La transhumance est aussi l’occasion de se retrouver autour d’un pique-nique convivial et de profiter des animations organisées par la Maison de la nature de Vauréal.

En forêt, loup y es-tu ?

Point d’arrêt dans la forêt © CACP – Gilles Carcassès

Il faut de temps à autre stopper la tête du cortège pour permettre aux retardataires de rejoindre le groupe.

Au jardin des Ombrages

Potentilla anserina, la potentille des oies © CACP – Gilles Carcassès

La potentille des oies connait aussi le secret des poils laineux pour résister au froid.

Pour l’entretien du sous-bois : à vos marques, prêtes, partez ! © CACP – Gilles Carcassès

Cinq brebis restent au jardin des Ombrages pour entretenir la prairie et le sous-bois.

Quand on arrive en ville

Avenue du Hazay  © CACP – Gilles Carcassès

Passage triomphal des solognotes à Cergy-le-Haut

Le goûter final

Les fameuses tartines au miel de Courdimanche ! © CACP – Gilles Carcassès

La Ville de Courdimanche offre une bien sympathique collation à tous les participants.

Retrouvez notre reportage photos dans 13 comme une.

Rendez-vous l’année prochaine pour la transhumance 2020 !

Retrouvez les éditions précédentes de la transhumance de Cergy-Pontoise en images :

Edition 2018

Edition 2017

Edition 2016

L'actualité des jardins

Brebis débroussailleuses

Pâturage dans une station de renouée du Japon – Courdimanche © CACP – Gilles Carcassès

On savait les brebis solognotes capables de contenir l’expansion de la renouée du Japon. Ces animaux sont aussi très efficaces pour débroussailler.

Les brebis de la Ferme d’Ecancourt broutent les cornouillers sanguins © Ville de Vauréal – Christophe Etchmendy

Les brebis solognotes sont friandes de toutes sortes de ligneux : cornouillers, ronces, lierre. C’est pourquoi elles peuvent être employées pour entretenir un sous-bois.

Séance d’animation lors de la transhumance 2018, au Jardin des Ombrages – Vauréal © CACP – Gilles Carcassès

Voici le site qui a été choisi comme espace de pâturage à Vauréal pour cette année. Il comprend une prairie et un bois attenant. Les équipes de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise et de la Ville de Vauréal ont réuni leurs forces pour aménager l’endroit et préparer l’arrivée des ovins qui seront déposés lors de la transhumance 2019 organisée par la Ferme d’Ecancourt.

L'actualité des jardins

Les moutons Ouessant débarquent à Menucourt

L’attente… © CACP – Gilles Carcassès

Le 23 janvier 2018, j’étais invité à un événement bien sympathique : l’arrivée d’un troupeau de moutons au pavillon Bethanie à Menucourt. Ce foyer d’accueil médicalisé de la fondation John BOST dispose de vastes espaces naturels. Cette année sa direction a fait appel pour leur entretien à une entreprise spécialisée dans l’éco-pâturage : Ecomouton.

Sylvain Girard, patron d’Ecomouton © CACP – Gilles Carcassès

Devant le personnel et les pensionnaires assemblés, Sylvain Girard a expliqué les vertus de la race Ouessant : des ovins légers, très rustiques et particulièrement bien adaptés pour la gestion écologique des prairies. Ecomouton est à la tête d’un cheptel de 3600 ovins et emploie 24 personnes. En quelques années, il est devenu le plus important éleveur français de moutons Ouessant.

La sortie du troupeau © CACP – Gilles Carcassès

A l’ouverture de la bétaillère, moment d’hésitation : qui osera sortir en premier ? Une brebis saute, les autres lui emboîtent le pas.

Les moutons découvrent leur nouvelle pâture © CACP – Gilles Carcassès

Chez les Ouessant, les béliers portent des cornes. Le petit troupeau est constitué de huit brebis et deux béliers. En bas de la pâture, près de la clôture du parc public du château de Menucourt, ils contribueront à maintenir la végétation d’une station de renouées du Japon, plante invasive difficile à réguler.

Retrouvez nos articles :

Accros à la renouée

Des moutons et des Hommes

L'actualité des jardins

Ils arrivent !

Les mamelles sont pleines, les ventres bien ronds : c’est une question de jours, me confie Florian, de la Ferme d’Ecancourt, les agnelages vont commencer. Cette année, la météo clémente n’aura pas nécessité la rapatriement des brebis en bergerie. Elles sont toujours au pré et se régalent d’herbe tendre !

© Gilles Carcassès
Une partie du troupeau entretient cet hiver le practice du golf d’Ecancourt, proche voisin de la ferme. © Gilles Carcassès

Pour les biquets, il faudra patienter encore quelques semaines.

Jazz et Gloria © Gilles Carcassès
Jazz et Gloria © Gilles Carcassès

Dans la pâture qui accueille le rucher de la ferme, Gloria, chèvre des fossés, et le bouc Jazz débroussaillent en broutant les ronces qui gagnent en lisière.

Agenda, L'actualité des jardins

Transhumance des 11 et 12 avril 2015 : le programme

Ca y est, la Ferme d’Ecancourt a arrêté le programme des deux journées de transhumance des brebis et de leurs agneaux vers les vertes pâtures de Cergy-Pontoise.

J- © Gilles Carcassès
J-24 ! © Gilles Carcassès

Pas besoin de s’inscrire, il suffit de venir au départ ou à l’une des étapes indiquées dans le programme, où sont prévues des animations. Si vous aimez marcher, vous pourrez faire un bout de chemin en joyeuse compagnie avec le troupeau.

https://natureenvilleacergypontoise.wordpress.com/2015/02/06/bientot-la-transhumance-2015/

Les coulisses de la transhumance 2014

La transhumance 2013

 

L'actualité des jardins

Bientôt, la transhumance 2015

Ils vont par les chemins de ville en ville et distribuent les moutons dans les pâtures. C'est le principe de la transhumance. © Gilles Carcassès
Transhumance 2014 © Ferme d’Ecancourt

Ils vont par les chemins de ville en ville et distribuent les moutons dans les pâtures. C’est le principe de la transhumance. Réservez dès à présent votre week-end des 11 et 12 avril pour participer à la transhumance 2015 à Cergy-Pontoise.

Nous diffuserons le programme définitif dès qu’il sera établi.

Comme l'an dernier, un bivouac est prévu aux Gargantuades de Maurecourt © Ferme d'Ecancourt
Comme l’an dernier, un bivouac est prévu aux Gargantuades de Maurecourt © Ferme d’Ecancourt

Nous dénonçons au passage la méchante rumeur d’un méchoui géant…

Cette année, la ville de Maurecourt confiera l’entretien d’une friche communale à quelques brebis de la Ferme d’Ecancourt. Belle initiative !

Service d'ordre © Ferme d'Ecancourt
Service d’ordre © Ferme d’Ecancourt

Bien sûr, les « polos orange » seront à nouveau mis à contribution. Bravo et merci à tous ces bénévoles de la Ferme d’Ecancourt, organisatrice de l’événement, pour leur fidélité et leur belle efficacité.

http://www.biodiville.org/article.php?laref=139&titre=transhumance-et-eco-paturage-urbains

L'actualité des jardins

Accros à la renouée

Aux grands jardins à Courdimanche le 18 juillet 2014 © Gilles Carcassès
Aux grands jardins, à Courdimanche, le 18 juillet 2014 © Gilles Carcassès

La ville de Courdimanche a demandé cet été à la Ferme d’Ecancourt d’expérimenter, aux Grands jardins, la lutte contre la renouée du Japon par le pâturage. Cette plante vivace invasive prolifère en effet dans un secteur de ce bel espace naturel. Les brebis Solognotes voudront-elles de cet herbe-là ? Les tests effectués à la ferme ayant montré que l’appétibilité semblait suffisante, il a été décidé de tenter l’expérience sur le terrain avec un petit troupeau de quatre brebis et de mettre en place un protocole de suivi.

Juste avant l’arrivée des ovins, une grande touffe de renouée a été fauchée, d’autres touffes ont été laissées entières et enfin un enclos a été installé autour d’une touffe témoin fauchée dont on pourra mesurer la repousse à l’abri de la gourmandise des animaux.DSC01057

Un mois plus tard, que constate-t-on ? Si la touffe témoin atteint 80 cm de haut, toutes les autres renouées ont été broutées : les jeunes repousses comme les feuilles des hautes tiges. Les piquets, visibles sur la photo ci-dessus, devaient servir à mesurer la hauteur de repousses de renouées…

La touffe témoin a bien profité des plus du mois d'août © Gilles Carcassès
La touffe témoin a bien profité des pluies du mois d’août © Gilles Carcassès
La Ferme d'Ecancourt vient d'acquérir des chêvres des fossés © Gilles Carcassès
La Ferme d’Ecancourt vient d’acquérir des chèvres des fossés, une race bretonne réputée pour sa rusticité et sa docilité © Gilles Carcassès

L’an prochain, il est prévu de poursuivre l’expérimentation et de tester l’efficacité des chèvres.

http://inccomestiblescourdimanche.wordpress.com/2014/08/16/gloria-la-chevre-des-fosses-acompagnee-de-solognotes/

L'actualité des jardins

Changement de pâture à Vauréal

Les brebis, ayant pâturé tout l’été au parc du Belvédère, ont été demandées en renfort sur une autre prairie boulevard de l’Oise. Le transfert s’est effectué à pieds et a été l’occasion d’animations confiées par la Maison de la nature de Vauréal à la Ferme d’Ecancourt.

 © Gilles Carcassès
Le troupeau rassemblé est prêt pour le départ du marathon de Vauréal… © Gilles Carcassès
 © Gilles Carcassès
… sauf la bien nommée Casse-Tartine qui fera le voyage dans la remorque © Gilles Carcassès
Une belle rencontre sur le chemin : un orvet  © Gilles Carcassès
Une belle rencontre sur le chemin : un orvet © Gilles Carcassès
Et vous trouvez ce dessin ressemblant ?  © Gilles Carcassès
« Et vous trouvez ce dessin ressemblant ?  » © Gilles Carcassès
Julien explique la tonte des brebis à un public médusé par son talent de mime  © Gilles Carcassès
Julien explique la tonte des brebis à un public médusé par son talent de mime © Gilles Carcassès
Mais une funambule de passage viendra voler la vedette en fin de séance © Gilles Carcassès
Mais une funambule de passage viendra lui voler la vedette en fin de séance © Gilles Carcassès

La vidéo de la tonte

http://www.ferme.ecancourt.fr/blog/

http://www.vaureal.fr/content/des-moutons-a-vaureal

http://www.vaureal.fr/content/programme-des-animations-maison-nature

L'actualité de la Nature

Zone humide

Humidité maximale jeudi 22 mai à la base de loisirs de Cergy-Pontoise © Lionel Pages
Humidité maximale jeudi 22 mai à la base de loisirs de Cergy-Pontoise © Lionel Pagès

Ce jour-là, la cellule biodiversité de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise et le pôle handi-nature de la base organisaient ensemble, dans le cadre de la Fête de la nature, des sorties de découverte de la faune et de la flore en canoës neuf places.

Le matin, sous la pluie fine, une mère cygne nous a fait la grâce de croiser nos embarcations avec trois poussins confortablement installés sur son dos. Plus loin, nous avons découvert sur les berges de belles stations d’orchis pyramidal et d’ophrys abeille.

L'orchis pyramidal © Lionel Pages
L’orchis pyramidal © Lionel Pagès

Le soleil est revenu pour la sortie de l’après-midi. Comme par miracle, le bassin s’était soudainement couvert d’agrions. Les couples en tandem pondaient à tout va sur les plantes aquatiques. Nous avons pu observer de tout près l’agrion porte-coupe, la naïade aux yeux rouges, l’agrion élégant, la cordulie bronzée aux yeux d’un vert émeraude si profond… Un couple de petites nymphes à corps de feu est même venu se poser en tandem sur l’un des canoës et a fait un bout de chemin avec nous.

L'agrion élégant dans sa forme rose © Gilles Carcassès
L’agrion élégant (Ischnura elegans, une jeune femelle hétéromorphe dans sa forme rufescens-obsoleta, si je ne m’abuse) © Gilles Carcassès

Ces sorties ont été l’occasion de faire connaître l’importance d’une gestion adaptée des espaces verts et naturels pour préserver au mieux tout cette diversité.

L’île astronomique se prêterait très bien à un pâturage par des chèvres dont la gourmandise aiderait à empêcher les arbres de gagner du terrain, laissant ainsi toutes leurs chances aux plantes herbacées, dont les fameuses orchidées et quelques autres peu communes que nous y avons repérées (cynoglosse, chlore perfoliée…)

on ne voit pas que des oiseaux d'eau aux étangs de Cergy : ce faucon crècerelle chasse des campagnols au-dessus des friches © Gilles Carcassès
On ne voit pas que des oiseaux d’eau aux étangs de Cergy : ce faucon crécerelle chassait des campagnols au-dessus des friches des berges © Gilles Carcassès

Tous les participants de la journée ont reçu en cadeau souvenir le livret guide des orchidées de Cergy-Pontoise, très utile pour organiser en famille ou entre amis des balades instructives.