L'actualité de la Nature

Le grand paon de nuit

Le plus grand papillon d’Europe

Yves Leguen, jardinier à la ville de Pontoise, a trouvé dans son jardin sur le rebord de sa fenêtre ce magnifique papillon. Il s’agit du grand paon de nuit, Saturnia pyri. Avec son envergure impressionnante de 10 à 15 centimètres, c’est le plus grand des papillons européens.

Saturnia pyri, le grand paon de nuit – Pontoise © Nathalie Lebaron

Celui-ci est un mâle, reconnaissable à ses antennes pectinées qui lui servent à détecter les effluves des femelles de son espèce à plusieurs kilomètres de distance. Ces papillons ne s’alimentent pas et ne vivent que quelques jours, juste le temps nécessaire pour s’accoupler et se reproduire.

Saturnia pyri : la face postérieure des ailes présente également quatre ocelles bien dessinés © Chantal Coulom

Au dernier stade de sa croissance, sa chenille de 12 centimètres de long, verte à tubercules bleus et aux longs cils noirs, est digne d’Alice au pays des Merveilles. Elle consomme des feuilles d’arbres fruitiers comme les pommiers, poiriers, abricotiers, amandiers et s’intéresse aussi aux frênes, aubépines, prunelliers…

Une espèce protégée

Le grand paon de nuit est une espèce protégée en Ile-de-France.

Ce papillon a inspiré au grand entomologiste Jean-Henri Fabre un des chapitres les plus connus de ses Souvenirs entomologiques.

L'actualité de la Nature

La buglosse toujours verte

Fleurs de la buglosse toujours verte (Pentaglottis sempervirens) - Courdimanche © CACP - Gilles Carcassès
Floraison de la buglosse toujours verte (Pentaglottis sempervirens) – Courdimanche © CACP – Gilles Carcassès

De grandes feuilles allongées aux poils raides et des fleurs bleues semblables à celles d’un myosotis, c’est la buglosse toujours verte. J’ai rencontré ce pied dans une haie sur l’ancien site de Mirapolis à Courdimanche. Cette plante originaire du sud de l’Europe est naturalisée en quelques endroits en Ile-de-France notamment dans le Vexin et la région de Versailles. Elle a longtemps été cultivée pour l’ornement des jardins et sans doute aussi pour ses propriétés médicinales.

géraniumms, buglosses et digitales dans un cimetière anglais © CACP - Gilles Carcassès
Géraniums, buglosses et digitales dans un cimetière anglais © CACP – Gilles Carcassès

Les anglais, grands amateurs de plantes vivaces, savent employer cette plante généreuse et facile dans de jolies compositions au caractère champêtre.

On peut voir cette plante fleurir en avril à l’entrée du jardin naturel du CAUE 95, au moulin de la couleuvre à Pontoise.

Pentaglossis sempervirens est l’une des plantes préférées des bourdons, si l’on en croit une étude anglaise évoquée dans cet article du blog VigieNature : « Fleurs au potager : le mélange gagnant pour les bourdons »

L'actualité des jardins

Curieux équipage

Peut-être avez-vous croisé ces jours-ci dans les rues de Pontoise ce curieux équipage ?

Collecte des sapins de Noël - Pontoise © Les Z'herbes Folles
Collecte des sapins de Noël – Pontoise © Les Z’herbes Folles

Durant 3 jours, une collecte de sapins au rythme du pas du cheval a été organisée par l’association « Les Z’Herbes Folles » qui gère la ferme pédagogique de Pontoise, en partenariat avec l’association locale « Pâtis, Notre dame et Environnement » et la municipalité de Pontoise.

Ovive de La Source, jument de race Trait du Nord et sa meneuse Juliette ont aidé les pontoisiens à se séparer de leurs sapins de Noël. Quel plaisir pour l’attelage de rencontrer des riverains « sapin à la main » ravis de déposer leur arbre dans la voiture hippomobile !

La traction hippomobile dans les rues de Pontoise © Les Z'herbes Folles
La traction hippomobile à l’œuvre dans les rues de Pontoise © Les Z’herbes Folles

Cette action originale était une première ; elle s’est fort bien passée. Peut-être reverrons-nous ce sympathique équipage pour une semblable opération l’an prochain ?

Retrouvez nos articles sur la ferme pédagogique de Pontoise :

Une visite nature à la ferme pédagogique de Pontoise

La médiation animale

L'actualité de la Nature

Prendre en compte les mares dans les projets d’aménagements communaux

La mare du parc des Larris à Pontoise © Gilles Carcassès
La mare du parc des Larris à Pontoise © Gilles Carcassès

La SNPN et les CAUE d’Ile-de-France se sont associés pour répondre à toutes les questions soulevées par la présence d’une mare sur un territoire communal. Avec ce nouveau guide pratique (sorti en décembre 2016) destiné aux gestionnaires et aux élus, ils invitent à prendre les bonnes décisions pour la sauvegarde des mares, ces éléments essentiels à la biodiversité des territoires.

Cliquez sur cette couverture pour accéder au guide
Cliquez sur cette couverture pour accéder au guide

Voir aussi ce guide technique de gestion des bords de cours d’eau par le PNR Normandie-Maine (octobre 2016)

et ces fiches techniques du CAUE de l’Oise sur les mares

L'actualité de la Nature

La bergeronnette des ruisseaux

Bergeronnette des ruisseaux - Cergy © Gilles Carcassès
Motacilla cinerea – Cergy © Gilles Carcassès

Elle fait les cent pas en hochant la queue devant le parc à bateaux de l’Ile de loisirs de Cergy-Pontoise. De temps en temps, elle s’arrête et picore un peu dans les laisses sur la plage. Ce bel oiseau au bec fin a une longue queue, le dos gris et les sous-caudales jaunes. C’est une bergeronnette, et ses pattes roses nous renseignent sur l’espèce : il s’agit de la bergeronnette des ruisseaux.

Bergeronnette des ruisseaux à l'île de loisirs de Cergy-Pontoise © Gilles Carcassès
Bergeronnette des ruisseaux à l’Ile de loisirs de Cergy-Pontoise © Gilles Carcassès

Cette espèce fait partie des oiseaux qui nichent à Cergy-Pontoise. On la voit tout l’été au bord de la Viosne, dans le Jardin des Lavandières à Pontoise. Elle capture des insectes qui sont liés à la présence d’eau vive, comme des agrions.

la bergeronnette des ruisseaux n'est jamais loin de l'eau. C'est un oiseau insectivore et comme toutes les bergeronnettes elle agite inlasablement sa longue queue. Parmis les nombreuses théories proposées la plus vraissemblable est que ce hochement aiderait au débusquage des insectes © marion Poiret
Motacilla cinerea, la bergeronnette des ruisseaux, au moulin de la Couleuvre, en été à Pontoise © Marion Poiret

En septembre, elle part en migration vers les régions côtières et reviendra en avril. Celles que l’on croise de septembre à avril au bord de nos bassins sont des migratrices qui font une halte, ou des hivernantes d’Europe du Nord. En France, cette espèce est en léger déclin depuis une dizaine d’années.

L'actualité de la Nature

La bibliothèque universitaire de Cergy-Pontoise célèbre la nature

Exposition sur la biodiversité à la bibliothèque universitaire Saint-Martin © Gilles Carcassès
Neuf panneaux sur la biodiversité à la bibliothèque universitaire de Cergy-Pontoise – site de Saint-Martin © Gilles Carcassès

La bibliothèque universitaire de Cergy-Pontoise (site de Saint-Martin) nous a emprunté une partie de l’exposition « Juste sous nos yeux » consacrée à la biodiversité ordinaire de Cergy-Pontoise. Ces panneaux, fruit d’une collaboration avec l’Office du tourisme de Cergy-Pontoise, mettent en valeur le travail sensible du photographe Lionel Pagès. Notre participation avait consisté à repérer et préparer les sujets sur le terrain, accompagner le photographe pour les prises de vue et rédiger les textes et légendes.

biblio2Cette belle exposition que vous pourrez admirer jusqu’au 10 février 2017 est l’occasion de présenter une vingtaine de livres de la bibliothèque, à emprunter, qui traitent des différents aspects de la biodiversité.

La bibliothèque universitaire de Saint-Martin est spécialisée en sciences –biologie, mathématiques, physique, informatique- et techniques de commercialisation.

L'actualité des jardins

Couleurs d’automne à Pontoise

Euonymus alatus compactus © Gilles Carcassès
Euonymus alatus compactus – Pontoise © Gilles Carcassès

Près de l’Office de tourisme de Cergy-Pontoise, on peut profiter en cette fin d’octobre de la somptueuse coloration automnale des fusains ailés nains. Cette espèce arbustive d’origine chinoise doit son nom aux petites ailettes de liège qui ornent ses branches. De développement limité, il est idéal pour les petits jardins.

Parthenocissus tricuspidata © Gilles Carcassès
Parthenocissus tricuspidata – Pontoise © Gilles Carcassès

Dans le vieux Pontoise, j’ai croisé cette vénérable vigne vierge. Pathenocissus tricuspidata est une plante grimpante vigoureuse, capable de partir à l’assaut de grandes façades. Elle se fixe aux murs à l’aide de ses crampons. C’est aussi une plante d’origine asiatique.

Parthenocissus quinquefolia © Gilles Carcassès
Parthenocissus quinquefolia au bord de l’Oise – Pontoise © Gilles Carcassès

Parthenocissus quinquefolia se distingue de l’espèce précédente par ses feuilles composées. Cette espèce nord-américaine se comporte parfois comme une plante envahissante. Elle grimpe aux arbres et aux câbles qu’elle rencontre grâce à l’enroulement de ses tiges ; elle ne possède pas de crampons. Aussi, les jardiniers qui la plantent au pied d’un mur non équipé de câbles ne doivent pas s’étonner de constater qu’elle ne peut le couvrir.

L'actualité de la Nature

L’aloès d’eau

La mare du parc des Larris à Pontoise © Gilles Carcassès
La mare du parc des Larris à Pontoise © Gilles Carcassès

Décidément la mare du parc des Larris à Pontoise nous réserve des surprises. Après la pause du martin-pêcheur, c’est une plante qui attire notre attention. Des feuilles en épée denticulées comme celle d’un ananas, de grosses fleurs blanches : c’est un aloès d’eau !

Stratiotes aloides - Pontoise © Gilles Carcassès
Stratiotes aloides – Pontoise © Gilles Carcassès

Stratiotes aloides est une plante vivace aquatique semi-flottante. Elle est très rustique et résiste jusqu’à -28°. En automne, les touffes tombent au fond de la mare, s’enracinent et passent l’hiver à l’abri des intempéries. Au moment de la floraison elles remontent en surface, et les racines disparaissent. La plante flotte alors librement à moitié immergée.

Ces pieds-ci sont apparemment femelles, car ils présentent des fleurs non groupées. Souvent dans les mares, on trouve des plantes mâles uniquement ou seulement des femelles, la multiplication se faisant principalement par stolons. On dit que cette plante est indigène en France, mais elle n’est pas répertoriée en Ile-de-France en tant que plante sauvage.

 

Agenda

Petites et grosses bêtes de nos jardins

La direction de l’Action culturelle du Conseil départemental du Val d’Oise en partenariat avec le service Patrimoine et Tourisme de la Ville de Pontoise organise une journée d’échanges et de réflexions sur les jardins.
CD95 1

CD95 2

Les inscriptions sont ouvertes. On peut aussi confirmer sa présence par courriel à jardins@valdoise.fr. Mais dans tous les cas, il faut le faire avant le 9 mai 2016. Ca se passe au Dôme, place de l’hôtel de ville à Pontoise. Le déjeuner est libre.

Retrouvez-nous sur cette journée de haute volée qui promet d’être ébouriffante !

La mission Parcs et jardins du Conseil départemental du Val d’Oise

Le Dôme de la ville de Pontoise

L'actualité des jardins

Médiation animale

La sénce de madiation animale commence par le manipulation de toutes sortes d'œufs © Gilles Carcassès
La sénce de médiation animale commence par le manipulation de toutes sortes d’œufs © Gilles Carcassès

En visite à la Ferme pédagogique de Pontoise, j’ai pu assister à une séance de médiation animale.

La présence d’animaux aux qualités physiques et comportementales particulières permet de créer un contact positif avec des personnes en situation de handicap ou de perte d’autonomie.

La joie éprouvée par ces personnes faisait plaisir à voir.

Lapins, poussins, cochon d'Inde et chinchilla sont mis à contribution © Gilles Carcassès
Lapins, poussins, cochon d’Inde et chinchilla sont mis à contribution © Gilles Carcassès

Si vous souhaitez apprendre ces techniques, sachez que la Ferme pédagogique de Pontoise organise une formation de 5 jours. Les inscriptions sont ouvertes pour la session du 25 au 29 juillet 2016.

Maxime et ConstanceRetrouvez sur la chaîne vidéo du master de Constance et Maxime le reportage qu’ils ont réalisé d’une séance de médiation animale à la Ferme pédagogique de Pontoise. Leur projet tuteuré à la mission Développement durable et biodiversité de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise a consisté à identifier des initiatives méconnues de développement durable sur le territoire de Cergy-Pontoise et à les faire connaître par des clips vidéos.

Voir aussi le reportage sur 13 comme une.