L'actualité de la Nature

La violette odorante

Viola odorata, la violette odorante – Cergy © CACP – Emilie Périé

Les violettes sont sorties dès le mois de février. Avec les véroniques, les lamiers et les perce-neiges, Viola odorata a largement participé à colorer nos talus et nos sous-bois. La violette odorante, Viola odorata, est la plus commune des 13 violettes d’Île-de-France. C’est elle qui fleurit majoritairement à Cergy-Pontoise. On la trouve sur les sols riches et frais, à faible exposition (en lisière de bois, sous les arbres des parcs ou des bords de route).

Elle appartient à la famille éponyme des Violaceae, qui regroupe les violettes et les pensées. On reconnait les formes caractéristiques de ses feuilles (en cœur, légèrement denté) et de ses fleurs :

Éperon de la violette © CACP – Gilles Carcassès

 

Deux pétales supérieurs et trois pétales inférieurs qui se rejoignent pour former un éperon, dans lequel est stocké le nectar.

 

 

Malgré son nom elle peut être violette ou blanche.

Groupe de violettes – Cergy © CACP – Emilie Périé

En revanche, elle ne trahit pas son qualificatif d’odorante, qui lui vaut un certain succès en pâtisserie et en confiserie. Il paraît même que son odeur est si puissante qu’elle pourrait bloquer notre odorat pendant quelques instants après l’avoir sentie.

Sources :

La Flore d’Île-de-France, par Philippe Jauzein et Olivier Nawrot

La violette odorante, par FLORIF

Le compte Instagram de TelaBotanica

Retrouvez dans nos articles :

La violette des bois

C’est le printemps

L'actualité des jardins

Ca y est, c’est le printemps

Au pied de l’immeuble où je travaille refleurissent chaque printemps les gros buissons épineux de cognassier du Japon. A ses fleurs écarlates succéderont à l’automne des fruits jaunes semblables à de petites pommes un peu allongées et au parfum puissant. En mélange avec des pommes, j’en fait une très bonne gelée.

Chaenomeles speciosa, le cognassier du Japon – au Verger à Cergy © CACP – Gilles Carcassès
Vinca minor, la petite pervenche © CACP – Gilles Carcassès

La petite pervenche s’étale en un tapis dense et fleurit abondamment. C’est une forestière mais elle n’est pas difficile et prospère dans les jardins dans toutes sortes de conditions de sol et d’exposition. Dans les bois en zone urbaine, il est bien difficile de savoir si  elle est spontanée ou échappée des jardins où elle souvent cultivée.

Viola odorata, la violette – Cergy © CACP – Gilles Carcassès

Au pied des robiniers bordant le boulevard de l’Oise, fleurit la violette au parfum délicat.

Quand ces trois-là sont en fleurs, alors je sais que le printemps est là.