Agenda, L'actualité de la Nature

Zéro phyto : un nouveau visage pour l’espace public

Dans le cadre des Rendez-vous du développement durable, la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, le CAUE du Val d’Oise et l’association « Quelle Terre demain ? » organisent une réunion publique sur les nouveaux modes de conception et de gestion de l’espace public sans pesticides par la CACP. Voici le programme de cette soirée qui se tiendra le 15 mai 2017 de 18h à 20h, Salle Hubert Renaud à l’Hôtel d’agglomération – Place des Arts – Cergy-Pontoise :

Introduction de Gérald Rutault, Vice-président de la Communauté d’agglomération chargé de la nature, du paysage et de la biodiversité – 5 min

  • Présentation, par Marine Linglart (Urban-Eco), de l’étude zéro phyto qui lui a été confiée par la CACP – 1 h15
    – Les enjeux
    – L’état des lieux des actions mises en œuvre par la Communauté d’agglomération
    – Les objectifs et solutions pour une gestion écologique des espaces verts, vers des projets conçus différemment
    – Les nouvelles conceptions et nouvelles perceptions des espaces publics « en image » : schémas avant/après
    – Quelles perspectives pour les jardins « privés » (jardins familiaux, pavillonnaires, de résidences, d’entreprises…) ?
  • Parole au CAUE (Conseils d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement) – 10 min
    – Les actions de sensibilisation, les visites et les conseils à destination du grand public
  • Echange avec la salle – 30 min

    Chardonneret – Axe majeur à Cergy. Il consomme ici les graines des laiterons dans une prairie gérée en fauche tardive © CACP – Gilles Carcassès

Une agglo sans pesticide : l’article de 13 comme une, publié le 27 avril 2017

Lors de cette rencontre, seront présentées les vidéos de notre campagne de sensibilisation, rassemblant des témoignages d’acteurs du territoire impliqués dans la démarche Zéro phyto.

Retrouvez nos articles sur ce sujet :

Les bons outils du désherbage

Témoignages de Marie Potage, enseignante à l’Université de Cergy-Pontoise et de Zohreh et Bijan Souzani, jardiniers amateurs à Vauréal

Le zéro phyto avant l’heure

L'actualité des jardins

Notre vidéo : les bons outils du désherbage

Christophe Etchemendy, responsable du pôle Espaces publics de la ville de Vauréal © CACP – Gilles Carcassès

Dans le cadre de sa campagne Zéro phyto, la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise a réalisé plusieurs courtes vidéos. Celle-ci a été tournée à Vauréal. Christophe  nous présente les outils utilisés par ses équipes pour désherber.

vidéo n° 4 – Christophe

 

 

 

 

 

La brosse métallique très pratique pour nettoyer les joints © CACP – Gilles Carcassès
La binette en U, idéale pour passer sous les clôtures. Elle coupe facilement les racines grâce à son tranchant des deux côtés © CACP – Gilles Carcassès
La débroussaileuse équipée d’une brosse métallique, pour les sols durs © CACP – Gilles Carcassès
La gouge à long manche pour les herbes vivaces rebelles © CACP – Gilles Carcassès
Quelques outils manuels rassemblés : gouge, binette, houe de désherbage, binette en U, griffe étroite pour désherber les arbustes © CACP – Gilles Carcassès

Visionnez les démonstrations et découvrez d’autres outils dans la vidéo n° 4 – Christophe

 

L'actualité des jardins

« Villages en herbe »

Une petite touffe d’ivraie vivace (Lolium perenne) et de Galinsoga au pied d’un lampadaire. Le galinsoga est une plante annuelle originaire d’Amérique du Sud qui s’est naturalisée en Europe. Elle est considérée comme invasive un peu partout dans le monde © Marion Poiret

Qu’est-ce qu’une plante ?  Comment pousse-t-elle ? Qu’attend-on d’un jardin ? Quelle est la place de la nature en ville, dans notre jardin ou dans notre culture ?  Quelles sont les nouvelles pratiques d’entretien avec le passage au « zéro phyto » dans l’espace public ? Comment ces pratiques sont-elles mises en œuvre et acceptées ? Peut-on arrêter les traitements chimiques dans tous les espaces ?

Les 5 courts métrages réalisés dans le cadre des plans d’actions « zéro phyto » à l’initiative du Parc Naturel régional du Vexin français et en collaboration avec l’Agence de l’Eau Seine Normandie donnent la parole aux habitants, aux élus, aux agents techniques, aux écologues, aux agriculteurs, au législateur…

Des réflexions édifiantes sur notre rapport au monde.

Ici, sur une feuille d’ortie, une cicadelle verte (Cicadella viridis), fréquente dans les prairies humides et les friches © Marion Poiret

Un massif d’ortie dioïque, est à lui seul un petit royaume. Il offre gîte ou couvert à de nombreuses espèces. Les mésanges y trouvent par exemple au printemps de quoi nourrir leurs oisillons.

Une piéride s’alimente sur une fleur de bardane © Marion Poiret

Retrouvez notre article « Ni bonnes, ni mauvaises »

Quelques liens utiles :

mon massif d’ortie mieux que des pesticides/ OPIE

l’entomofaune des orties / OPIE

L'actualité des jardins

« Une agglo zéro phyto » : nos vidéos

Depuis le 1er janvier 2017, les collectivités locales ne peuvent plus utiliser de produits phytosanitaires sur les espaces verts et la voirie. La Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise engagée depuis plusieurs années dans un processus zéro phyto lance une campagne de sensibilisation en diffusant sur ses réseaux sociaux une série de courtes vidéos. De sympathiques acteurs locaux ont accepté de témoigner et vous font partager leurs convictions et leur pratiques. Voici les deux premiers clips :

Cliquez sur l'image pour lire la vidéo
Interview de Marie Potage, enseignante en biologie à l’Université de Cergy-Pontoise : les risques des produits phytosanitaires sur la santé publique (Cliquez sur l’image pour lire la vidéo)
bijan-et-zohreh
Interview de Zohreh et Bijan Souzani, jardiniers amateurs à Vauréal : la nature au service du jardin et l’accueil des auxiliaires (Cliquez sur l’image pour lire la vidéo)

En savoir plus avec l’article paru sur le webzine 13 comme une « Cergy-Pontoise, le zéro phyto avant l’heure »

L'actualité des jardins

Zéro phyto à l’Agglomération de Cergy-Pontoise

Depuis le 1er janvier, les collectivités ne peuvent plus utiliser de produits phytosanitaires pour entretenir l’espace public. Une pratique adoptée par l’Agglomération depuis plusieurs années !

Prairie au parc François-Mitterrand à Cergy - juin 2016 © Gilles Carcassès
Une prairie de centre ville sans pesticides, fauchée seulement deux fois par an : un gain évident pour notre santé et la biodiversité. © Gilles Carcassès

Fini ! Depuis le 1er janvier, les collectivités territoriales n’ont plus le droit de faire appel aux produits phytosanitaires pour l’entretien de leurs espaces verts, promenades, forêts, et voiries. Les produits phytosanitaires font partie de la famille des pesticides. Majoritairement issus de l’industrie chimique, ils sont destinés aux soins des plantes ou à la destruction de plantes indésirables. Dangereux pour notre santé et l’environnement, ils peuvent contaminer les nappes phréatiques et les cours d’eau.

Lire ici l’article paru dans le webzine 13 comme une, dans son intégralité

L'actualité de la Nature, L'actualité des jardins

Interdiction des pesticides : la loi, mode d’emploi

Le ministère de l’Environnement a publié mercredi 4 janvier 2017 le « guide des solutions » à l’usage des communes, qui ont l’obligation depuis le 1er janvier 2017, en vertu de la loi Labbé, de s’abstenir d’utiliser des produits phytosanitaires de synthèse.
le-guide-des-solutions
Je vous recommande particulièrement la lecture du chapitre 3 intitulé « LA LOI MODE D’EMPLOI » qui répond aux questions techniques des jardiniers. C’est à partir de la page 34 du guide.

La coccinelle à sept points © Gilles Carcassès
Coccinelle à sept points photographiée à Cergy (La Croix-Petit) © Gilles Carcassès

On y apprend notamment que « les cimetières et les terrains de sport ne sont concernés par l’interdiction que s’ils font l’objet d’un usage de « promenade » ou d’ « espace vert » avéré. Ces espaces nécessitent donc une appréciation au cas par cas pour déterminer s’ils font l’objet d’un usage de « promenade » ou d’ « espace vert » avéré et s’ils entrent ainsi dans le champ de la loi. »

On y trouve aussi tous les liens utiles vers les listes des produits encore autorisés.

Le communiqué de presse officiel

FAQ sur la loi Labbé par le site Ecophyto Pro

L'actualité des jardins

Pesticides interdits : comment se débarrasser de ses stocks ?

source Gallica
Source : Gallica – Imprimerie Michels & fils – Paris (1892)

Jardiniers des collectivités, le moment est venu de faire du ménage dans votre armoire à phytosanitaires et de vous débarrasser de vos boîtes de Vermivore et autres pesticides, car la plupart de ces produits ne seront plus autorisés au 1er janvier 2017, en application de la loi Labbé. N’attendez pas le dernier moment pour vous séparer dans les règles de ceux qui seront interdits ! En effet les collectes organisées par Adivalor se font à des dates précises une fois par an seulement.

La DRIAAF Ile-de-France a préparé pour vous une plaquette explicative illustrée pour vous aider dans vos démarches. Vous pourrez aussi au fil des pages découvrir toutes les amendes et les peines d’emprisonnement correspondant aux différents comportements fautifs en la matière…

 

L'actualité des jardins

Zéro pesticide : en progrès mais peut mieux faire !

Natureparif vient de publier son nouveau rapport sur l’état des lieux de l’usage des pesticides par les communes en Ile-de-France. Ce rapport est accompagné de la carte mise à jour des déclarations des communes.

zéro phyto mars 2016Premier constat : les communes ont répondu plus nombreuses au questionnaire de Natureparif, ce qui permet de se faire une idée plus précise de la situation. Force est de constater que les communes dans leur majorité n’ont pas anticipé l’échéance du 1er janvier 2017 qui verra l’interdiction de l’usage des pesticides sur les espaces verts et la voirie. Seulement 18 % des communes déclarent ne plus utiliser de produits phytosanitaires. La chose pourtant est possible, comme le démontrent les communes les plus engagées. Natureparif, le Ministère de l’Agriculture et le CNFPT ont diffusé leurs bonnes pratiques. Deux de nos articles s’en étaient fait l’écho :

Rappelons pour ceux qui utilisent encore des produits phytosanitaires la nécessité de respecter la règlementation. Et pour y voir clair dans les dernières obligations, le site Ecophyto pro en zone non agricole tient une veille règlementaire bien utile.

Coccinelle à sept points - Cergy © Gilles Carcassès
Coccinelle à sept points – Cergy © Gilles Carcassès

 

 

L'actualité des jardins

Zéro phyto : le témoignage des agents

Le Centre National de Formation du Personnel Territorial (CNFPT) a mis en ligne une série de vidéos pédagogiques sur le zéro phyto, tournées dans trois collectivités en pointe sur ce sujet : Versailles, Fontainebleau et Courdimanche. Les jardiniers témoignent sur leurs pratiques, leurs outils, leur engagement collectif et l’intérêt de la formation et des échanges pour surmonter les difficultés dans la conduite du changement.

Moussa Doumbia
Moussa Doumbia
Marc Moulin
Marc Moulin
Kevin Thomas
Kevin Thomas

 

 

 

 

Retrouvez nos collègues de Courdimanche dans ces vidéos :

Exemples d’outils et de techniques alernatives

Avantages et inconvénients de ces outils et techniques

Le point de vue des agents

A voir aussi :

L’accompagnement par le CNFPT

L’après zéro phyto

L'actualité des jardins

Le retour de la poussette

Outil de désherbage manuel -cimetière de Neuville-sur-Oise © Gilles Carcassès
Outils de désherbage manuel – cimetière de Neuville-sur-Oise © Gilles Carcassès

Ces drôles d’engins sont l’œuvre du responsable des services techniques de Neuville-sur-Oise.

Cette petite commune de l’agglomération de Cergy-Pontoise est passée en zéro phyto, y compris pour le cimetière. Et il a fallu inventer des solutions économiques et peu gourmandes en main d’œuvre (les services techniques comptent trois personnes, tous corps d’état confondus !). Ancien maraîcher et bon mécanicien, Philippe a transformé d’anciennes butteuses à bras, communément nommées « poussettes », en désherbeuses à roulette.

J’ai essayé, c’est vraiment efficace, beaucoup plus rapide que la binette et peu fatigant.

Séneçon © Gilles Carcassès
Séneçon © Gilles Carcassès

Pour que les plantes s’arrachent facilement, il faut recharger régulièrement en mignonette les circulations.

Un coup de râteau après le passage des poussettes est nécessaire pour égaliser les gravillons et retirer les plantes arrachées, qui pourraient s’enraciner de nouveau.

Une authentique butteuse maraîchère © Gilles Carcassès
Une antique butteuse maraîchère © Gilles Carcassès

On trouve dans commerce sous le terme de « houe maraîchère » de nombreux modèles modernes, légers, précis et maniables avec simple ou double roue pneumatique tout-terrain, sarcloir fixe ou oscillant, poignées ergonomiques (gourde connectée et sonnette de sécurité à demander en options).

Voir dans ce compte-rendu (en page 22), la démonstration d’une binette à assistance électrique : Journée de rencontre technique 2014

A Courdimanche, un cimetière écologique